Refuser légalement un vaccin

, par  DMigneau , popularité : 0%

Refuser légalement un vaccin

Nous allons être confrontés à une vaccination de masse, peut-être même sous le coup de l’obligation ! Mais ce vaccin ne sera pas un vaccin ordinaire même s’il présentera aussi différents risques d’effets secondaires et peu de certitude quant à la " protection " qu’il offre.

Les vaccins font normalement l’objet de tests scientifiques (truqués ou pas) durant minimum 3 ans avant d’être lâchés dans le circuit publique. Ici l’urgence semble avoir fait " tomber ces barrières ". Comme dans un film, si tout va bien après 30 secondes, ça veut dire que c’est " okay ", y a pas poison.

Et hop ! les voilà qui - les états " €uro-payants " - font leur choix parmi différentes chimères expérimentales, prêts à sortir les milliards, encore des milliards pour ces labos mortifères !

Les premiers tests de vaccins " anti-covid-19 " faisaient état de 70 à 80 % d’effets secondaires dans les premiers jours !

Ce vaccin " en gestation " comporte des séquences d’ADN (ARN) destinés à interagir avec notre génome pour qu’il nous produise les défenses " anti-corps " contre le virus ciblé, celui qui fait " la Une " des médias depuis février 2020 alors que l’épidémie (victimes essentiellement en maison de repos et hôpital) s’est dans les faits éteinte.

Cette modification du génome humain par " forçage génétique " est une première et le grand peuple de la Terre va en être le cobaye. Ce n’est pas pour rien si la « Commission européenne » planche en ce moment sur des réformes en matière de " bio-éthique " (clonage humain, lâché d’insectes OGMs, etc...) pour qu’entre les lignes, le projet totalitaire représenté par l’exécrable " bill-portes-et-fenêtre-gates " soit légal.

Ce qu’on veut nous injecter a donc une " aura " spéciale, tout comme ce virus. Il semble que tous deux dépassent de loin la dimension où s’affrontent « santé » et maladie.

Comment refuser légalement un vaccin

Etape 1 :

Ne " refusez " pas le vaccin ou vous serez considéré comme " belligérant ". vous pouvez poliment refuser leurs services en procédant comme suit.

Etape 2 :

Demandez au médecin si le vaccin contient de la « MRC-5 » (tous les vaccins en ont ; c’est-à-dire des cellules d’avortement et d’autres ADN). si c’est le cas, vous avez le droit de le refuser.

Etape 3 :

Demandez également s’il y a une possibilité de " réaction iatrogène " (une réaction indésirable causée par de multiples composants ou médicaments agissant les uns sur les autres) au vaccin (ils en ont tous). Lorsque le médecin dit " oui ", il s’agit de votre " carte de sortie " de vaccination.

Remerciez le médecin de son offre et partez.

Rappelez-vous, les médecins ont prêté le « serment d’Hippocrate » (qui est de ne pas faire de mal) et ils DOIVENT le respecter.

C’est ainsi que nous refusons légalement - et respectueusement - les services qu’ils offrent sur une base " obligatoire " et il n’y a absolument RIEN qu’ils puissent faire à ce sujet !

Source : https://www.findhealthclinics.com

tobor

AgoraVox