Passée la Borne, y a plus de limites

, par  DMigneau , popularité : 0%

Passée la Borne, y a plus de limites

ça y est, nous avons une « 1ère ministre », " la montagne a donc accouché d’une souris "…

La nouvelle « Première ministre » n’est pas une inconnue, loin s’en faut, elle s’est illustrée dans de nombreux domaines, ceux justement choisis pour illustrer le nouveau quinquennat : lutte contre le " changement climatique " et lutte contre les " inégalités sociales "…

Mais Macron, le monsieur " en même temps " a une nature paradoxale, comme l’écrit Olivier Guyottot, chercheur en stratégie et en sciences politiques, dans les colonnes de " La Tribune " : « sa stratégie en matière " environnementale " est axée sur une croissance économique forte et sur la préservation de la planète »...

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/macron-quelles-strategies-pour-ce-nouveau-quinquennat-915888.html

Or, les 2 concepts sont aussi contradictoires que l’eau et le feu... une croissance économique forte aura une conséquence dommageable à la préservation de la planète…

L’occasion de relire " Croissance et environnement : la pensée et les faits " de Bertrand Hamaide, Sylvie Faucheux, Martin Neve, Martin O’Connor

https://www.cairn.info/revue-reflets-et-perspectives-de-la-vie-economique-2012-4-page-9.htm

Extraits : " la croissance n’est pas reniée, mais elle ne peut se faire au détriment de l’environnement et est contrainte par l’écosystème ".

Mais revenons au choix d’Élisabeth Borne en matière " écologique "... qu’a-t-elle fait par le passé lorsqu’elle était ministre de " l’environnement " ?

On peut raisonnablement douter qu’elle ait eu une action positive, puisque la France, juste après son mandat, a été condamnée pour " inaction climatique ".

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/laffaire-du-siecle-letat-francais-condamne-pour-inaction-climatique-ce-que-ca-change

C’est en effet en 2019 que 4 organisations de " protection de l’environnement " et de " solidarité internationale " se sont alliées autour d’un projet commun : attaquer « l’État français » pour inaction climatique.

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/laffaire-du-siecle-letat-francais-condamne-pour-inaction-climatique-ce-que-ca-change

Or, la nouvelle « Première ministre » a été chargée de " l’écologie " de juillet 2019 a juillet 2020...

https://www.liberation.fr/environnement/avant-matignon-le-maigre-bilan-delisabeth-borne-au-ministere-de-la-transition-ecologique-20220516_7W4WFYMUEBE6ZPOPAHDRFT6GXM/

Ajoutons pour faire " bon poids " que c’est elle qui a repoussé de dix ans la réduction de la part du nucléaire dans la production électrique... cette énergie que Macron dit " propre " et sans effets pour le changement climatique, affirmation contredite par de nombreux experts…

https://www.greenpeace.fr/nucleaire-solution-climat/

Quid des 23 000 m³ de déchets nucléaires produits chaque année ?

Quid des 1 200 tonnes de combustible " usé " refroidis dans les piscines et non comptabilisés par une administration qui les dits " recyclables " ?...

Quid des millions de m³ de déchets radioactifs liquides rejetés régulièrement dans la Manche, à la Hague où sont stockés 10 000 tonnes de ces déchets ?...

D’une part, le nucléaire ne nous garantit pas l’indépendance énergétique, puisque notre uranium vient du Niger ou de Russie, et d’autre part, il n’est pas en " bonne santé " avec les problèmes de corrosion constatés récemment sur les indispensables circuits de refroidissement.

https://www.connaissancedesenergies.org/questions-et-reponses-energies/dou-vient-luranium-naturel-importe-en-france

https://www.asn.fr/l-asn-informe/actualites/phenomene-de-corrosion-sous-contrainte-detecte-sur-certains-reacteurs

Ajoutons " pour la bonne bouche " que suite à ces problèmes techniques, 24 des 56 réacteurs nucléaires sont à l’arrêt depuis peu.

Voilà pour " l’environnement "…

Et en terme " social ", qu’a fait celle qui fut un temps la ministre du " travail " de Macron ?

On peut le résumer ainsi :

- baisse de l’allocation de chômage pour un million de personnes,(lien)

https://www.capital.fr/votre-carriere/certains-chomeurs-pourraient-perdre-250-euros-par-mois-avec-la-reforme-1396817

- suppression des tarifs réglementés du gaz,

https://www.energie-mediateur.fr/le-mediateur/dossiers/suppression-des-tarifs-reglementes/

- ouverture à la concurrence à la SNCF et à la RATP,

https://www.usinenouvelle.com/article/la-ratp-prepare-sa-revolution-pour-resister-a-l-ouverture-a-la-concurrence.N1086269

- soutien à la privatisation d’aéroports de Paris,

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/referendum-d-initiative-partagee-contre-la-privatisation-d-aeroports-de-paris_2077202.html

- réforme du RSA qui permet de faire travailler à 6 € l’heure,

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/05/17/elisabeth-borne-une-image-de-gauche-ternie-par-la-reforme-de-l-assurance-chomage_6126451_823448.html

- casse du « Code du travail »,

https://www.cnews.fr/france/2022-05-16/elisabeth-borne-premiere-ministre-les-reactions-de-la-classe-politique-1215801

- suspension des soignants non vaccinés,

https://www.dailymotion.com/video/x8avnlr

et elle est bien sûr favorable à repousser la retraite jusqu’à 65 ans

https://www.lefigaro.fr/social/reforme-des-retraites-l-usure-professionnelle-sera-prise-en-compte-en-cas-de-reelection-de-macron-assure-borne-20220418

Pourtant, le gouvernement " en marche " se félicite de son propre bilan, assurant que le chômage n’a jamais été aussi bas... sauf qu’il s’agit d’une baisse en " trompe l’œil " : si vous n’effectuez que quelques heures dans un mois, vous sortez directement des listes de " Pôle emploi ", même si ça ne vous permet pas pour autant de manger à votre faim

https://twitter.com/Brevesdepresse/status/932502232305631233

Il y a mieux

Si pour une raison ou une autre, vous ratez un rendez-vous à " Pôle emploi ", vous êtes directement radié et donc vous n’êtes plus comptabilisés comme " chômeur "…

Pas étonnant dès lors que le nombre de chômeurs soit en baisse...

Sur le site " Basta ", les témoignages accablants de " radiés " se multiplient, tel celui de Yann qui a subi 3 contrôles en moins de 2 ans et subi la " double peine " : suppression du RSA et radiation de " Pôle emploi "... ou Jean, la cinquantaine, après avoir cumulé les CDD pendant plus de 3 ans, s’est inscrit comme " demandeur d’emploi "... en pleine pandémie... sa conseillère devait le recontacter en février 2021, mais semble l’avoir oublié

https://basta.media/reforme-assurance-chomage-conseil-d-Etat-radiation-pole-emploi-supression-du-RSA-controle-des-chomeurs

Tout ça étant la conséquence de la réforme du chômage mis en place par Madame Borne, surnommée " madame burn-out ", par Jean-Luc Mélenchon.

https://www.tf1info.fr/politique/gouvernement-remaniement-une-liberale-comme-mme-thatcher-a-nantes-jean-luc-melenchon-fustige-la-nomination-d-elisabeth-borne-2220051.html

La mission de la nouvelle « Première ministre » serait de relancer le " dialogue social ", mais qu’attendre de celle qui a commis tant de dégâts dans le " monde du travail " se demandent en cœur les principaux syndicats, lesquels sont déjà " vent debout " si le départ à la retraite passe à 64 ou 65 ans ?

https://www.radioclassique.fr/magazine/articles/reforme-des-retraites-elisabeth-borne-un-atout-de-poids-pour-emmanuel-macron/

Dans le " Courrier des Stratèges ", Éric Verhaeghe n’y va pas avec " le dos de la cuillère " et brosse un tableau cruel de ce qui nous attend avec cette nomination :

« Nous sommes supposés applaudir à l’idée d’être dirigés par une " hyper-fonctionnaire " sans âme et sans état d’âme qui nous offrira " tout crus " aux appétits atlantistes (…) c’est la technostructure qui prend le pouvoir. Une fois de plus, Emmanuel Macron nous a menti. Les éléments de langage ont triomphé. Le narratif d’un quinquennat selon " une méthode refondée ", n’auras pas tenu plus de quelques jours, de quelques heures peut-être ».

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/05/16/elisabeth-borne-premiere-ministre-le-gouvernement-profond-prend-le-pouvoir/

D’autres nous préviennent des " joyeusetés " qui nous attendent…

https://twitter.com/v_joron/status/1526297232420573184?s=28&t=9i6lpyz0TuFu1GdODBAASA

En ces temps compliqué ou l’inflation galopante s’invite de plus en plus lourdement dans notre pays, (lien) on comprend aisément que la mission du nouveau gouvernement ne va pas être facile, d’autant que le 3ème tour électoral s’approche, avec la menace d’une " union de la gauche " qui ferait trembler la majorité, si l’on en croit de nombreux politologues, tel François Perrineau qui tout en évoquant " un prodige ", assure que « la " Nupes " a toutes ses chances de s’imposer comme la principale force d’opposition à Macron  ».

https://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/elections-legislatives-2022-une-victoire-de-la-nupes-releverait-du-prodige-estime-un-politologue_5124502.html

D’autant que « l’opposition » à Macron peut venir de l’autre coté, celui de « l’extrême droite », même si celle ci tente, contre toute attente, de décrédibiliser « l’union à gauche ».

https://www.liberation.fr/politique/elections/sur-tf1-marine-le-pen-a-la-recherche-de-sa-place-de-premiere-opposante-20220510_XQOZGJJXI5CB5O4EPX6NLPOBEY/

Dès lors comment ne pas s’étonner de la fébrilité qui s’est invitée dans le camp de la " Macronie " ?

Ceci expliquant la lenteur avec laquelle le " Macron bis " tente de nommer un nouveau gouvernement…

Quand on a face à soi une hostilité à « l’extrême droite », une coalition à gauche, et que toutes les forces de ce gouvernement n’atteint pas les 30 % - selon différents sondages - il faut convenir que la mission est complexe.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_fran%C3%A7aises_de_2022

Le " RN " présente 550 candidats, la " Nupes " 548, et " LR " tente de " sauver les meubles "... sans oublier que dans la majorité, il y a " un caillou dans la chaussure " avec le mouvement cher à Édouard Philippe, " Horizons "...

https://www.sudouest.fr/elections/legislatives/legislatives-a-un-mois-des-elections-quelles-sont-les-forces-en-presence-10918762.php

Ce mouvement que Macron voulait " tuer " et à qui il a finalement offert 50 possibilités de députés…. mais il y a des embrouilles.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/legislatives-les-points-de-blocage-entre-edouard-philippe-et-emmanuel-macron_5091373.html

Comme dit mon vieil ami africain : " Quand l’amitié se rompt après une dispute, c’est qu’il n’y avait pas d’amitié ".

le dessin illustrant l’article est de Goutal

Olivier CABANEL

Agoravox.fr