La guitare espagnole : Francisco Tarrega

, par  DMigneau , popularité : 0%

La guitare espagnole : Francisco Tarrega

Qui ne connaît pas " Recuerdos de la Alhambra ", cette pièce musicale envoûtante ?

Mais qui connaît les autres œuvres remarquables du compositeur Francisco Tarrega ?

Les guitaristes classiques les connaissent mais le " grand public " les ignore et c’est dommage. Je vais tenter de réparer cette lacune.

Peu après une tournée de concerts à Valence, Tárrega a rencontré une riche bienfaitrice, Concepción Gómez de Jacoby, qui devint son mécène. Elle l’autorisa ainsi que sa famille à occuper une partie de sa maison à Barcelone. Elle le fit aller à Grenade, qui a inspiré plus tard au compositeur son « Recuerdos de la Alhambra ».

Les connaisseurs en musique ont relevé une ressemblance entre la mélodie du premier acte de l’opéra " Les Pêcheurs de perles " de Bizet et le début de " Recuerdos de la Alhambra ". Il faut dire que la musique de Bizet inspira Tarrega et que ce dernier a arrangé des œuvres de Bizet pour la guitare comme " l’Arlésienne " et " la Farandole ", notamment.

La ressemblance du début ne serait donc pas le résultat d’un pur hasard.

Écoutez " Recuerdos de la Alhambra " interprété par Emmanuel Rossfelder :

https://www.youtube.com/watch?v=SHNOUPmkFlI

Un autre chef d’œuvre de Tarrega est splendidement interprété par un autre guitariste : la " Gran Jota de Concierto " par Pablo Sáinz Villegas est tout simplement prodigieuse. Le maestro tire des sonorités incroyables de son instrument en utilisant en virtuose tous les sons possibles.

https://www.youtube.com/watch?v=zXqQtFCJm64

Les harmoniques mais aussi le son des tambours dans un passage endiablé.

" Danza Mora " joué par Tomasz Fechner.

https://www.youtube.com/watch?v=xtS21iFyXsc

En 1900, Tárrega visita Alger, où il entendit un rythme répétitif sur un tambour arabe. Le matin suivant, il composa sa fameuse " Danza Mora " basée sur ce rythme de tambour.

Francisco Tarrega est considéré comme " le père " de la guitare classique moderne. À la fin des années 1870, Tárrega enseignait la guitare (Emilio Pujol et Miguel Llobet étaient deux de ses élèves) et donnait régulièrement des concerts.

Parmi ses amis à Barcelone figuraient Isaac Albéniz, Enrique Granados, Joaquín Turina et Pablo Casals. Il transcrivit des œuvres pour piano de Beethoven, Chopin, Mendelssohn, Albéniz, entre autres.

https://www.youtube.com/watch?v=P7ZLcUYzvnc

L’ensemble de son œuvre contient 78 pièces originales et 120 transcriptions de grands classiques.

Voici à présent deux œuvres romantiques jouées par le très décontracté et souriant Pablo Sáinz-Villegas. On croirait qu’il pourrait jouer avec les mains dans les poches !

Cerise sur le gâteau : il interprète ces deux œuvres dans un décor espagnol de toute beauté.

" Capricio arabe " : œuvre très connue du compositeur que les guitaristes de niveau moyen peuvent apprendre.

https://www.youtube.com/watch?v=z-cNkuG3OqI

" Lagrima " (larme) : douce mélodie dans un décor paradisiaque.

https://www.youtube.com/watch?v=p1GJ_H8u2k8

Tárrega est bien connu des guitaristes amateurs classiques parce qu’il a élaboré une méthode efficace de notation pour l’instrument. Il a composé des œuvres de niveaux progressifs.

C’est lui qui a fixé la technique et la position couramment pratiquée actuellement et a mis au point la notation du doigté de la guitare sur les partitions.

Il est mort assez jeune, il n’a pas consigné sa notation et c’est son disciple Emilio Pujol qui l’a détaillée dans un ouvrage monumental en 6 volumes, " Escuela Razonada de la Guitarra ", préfacé par Manuel de Falla.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_de_Falla

Je compte présenter l’œuvre fabuleusement riche de Manuel de Falla dans un prochain article avec, bien entendu, des liens à écouter.

Pour conclure, je vous propose à écouter ces œuvres interprétées par Pepe Romero, maestro issu d’une grande famille de guitaristes espagnols.

Pepe Romero est le second fils du célèbre Celedonio Romero, le fondateur de la " famille de la guitare ". Il avait 10 ans lors de son premier concert. Il a créé le quatuor " Romeros ", inaugurant ainsi une dynastie guitaristique.

Le quatuor s’est formé à l’initiative du père : comme il était guitariste et qu’il avait trois fils guitaristes...

" Marieta ", c’est une œuvre que j’ai moi-même jouée en amateur et qu’il est agréable de maîtriser avec ses " glissandos " et ses variations tout en douceur.

https://www.youtube.com/watch?v=lk39KR-Kcl8

" Mazurka " (en sol)

https://www.youtube.com/watch?v=DUaOQwBKrp8

Je termine avec cette très jolie " grande valse " (" Gran Vals ") jouée par la guitariste Anika Hutschreuther :

https://www.youtube.com/watch?v=sKusTj2LiPE

Taverne

AgoraVox.fr