L’irresponsable proposition d’Éric Zemmour : la " défense excusable "

, par  DMigneau , popularité : 0%

L’irresponsable proposition d’Éric Zemmour : la " défense excusable "

Non content de falsifier l’Histoire avec un incroyable aplomb depuis son entrée en campagne, le polémiste candidat à la présidence de la République multiplie les propositions démagogiques pour tenter d’élargir le socle électoral que lui prêtent les instituts de sondage. Parmi celles-ci, la délirante, car ô combien dangereuse, " défense excusable "...

" Supprimer la proportionnalité " en matière de légitime défense, telle est l’aberrante et funeste réforme qu’Éric Zemmour entend, s’il est élu le 24 avril, mettre en œuvre en introduisant dans le « Droit pénal » français la notion de " défense excusable ".

Une proposition assumée à différentes reprises, et notamment en meeting à Cannes le 22 janvier. Le candidat de " Reconquête " en résumait ainsi la finalité : " Avec cette protection juridique, les commerçants, les braqués, les citoyens cambriolés et les policiers en danger auront enfin le droit de riposter aux voyous ! "

Invité sur le plateau de " Public-Sénat " le 26 janvier, Éric Zemmour ajoutait même ceci : " Les voyous doivent prendre leurs risques : s’ils attaquent quelqu’un, c’est à eux d’avoir peur, plus aux policiers et aux citoyens ! "

" Riposter ", autrement dit ne plus défendre en toute légitimité ses biens propres ou l’intégrité de sa personne par des " moyens appropriés ", mais user de tous moyens à disposition, y compris des armes, non pour faire fuir lesdits " voyous ", mais pour les neutraliser, fût-ce en les blessant ou en les tuant, car c’est de cela qu’il s’agit potentiellement.

Quiconque est doté ne serait-ce que d’une once de raison perçoit évidemment la dangerosité, et de ce fait l’incommensurable stupidité, d’une telle mesure dans une société - hélas ! - caractérisée dans de trop nombreuses villes par un climat délétère lié, d’une part, à des problèmes d’insécurité, d’autre part, à de vives tensions communautaires.

Certes, chez nos voisins suisses le concept de " défense excusable " peut, conformément aux dispositions de l’article 16 du « Code pénal » helvétique, être retenu par les juges cantonaux et fédéraux. Mais en aucun cas pour absoudre les auteurs de " bavures ", tout juste pour atténuer la peine qu’ils encourent dans le cadre d’une " légitime défense " qui conserve comme fondement incontournable le principe de " proportionnalité " défini dans l’article 15.

Encore faut-il pour faire valoir la " défense excusable ", précise la jurisprudence helvétique, que ces personnes aient réagi dans le cadre d’un acte de délinquance physiquement ou psychiquement violent, interdisant de facto une réaction " pondérée et responsable ".

Bref, pas question dans la « Confédération » de laisser faire n’importe quoi aux victimes de cambriolages, de braquages ou de voies de fait dès lors que leur discernement n’a pas été altéré de manière flagrante.

À l’évidence, cette mesure semble avoir été directement inspirée à Éric Zemmour, non par le « Droit pénal » helvétique auquel se réfère pourtant le candidat de " Reconquête " – l’image de la paisible Suisse est si rassurante ! –, mais plutôt par une " américanisation " des esprits dans les rangs de « l’extrême-droite » dont, en quelques mois, il est devenu l’un des deux principaux " leaders ".

Et cela bien que l’on sache qu’outre-Atlantique cet état d’esprit – aggravé par les dispositions du 2e amendement de la Constitution des USA sur la possession d’armes à feu – donne lieu à tant de " bavures " homicides, souvent commises sur la base de méprises dramatiques ou de préjugés raciaux.

Rappelons qu’en France, l’article 122 de notre « Code pénal » stipule que " n’est pas pénalement responsable la personne qui (...) accomplit (...) un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte. "

Ce qui, en clair, revient à dire que la victime d’un vol sans violences ou de voies de fait ne mettant pas sa vie en péril n’a pas à se défendre en usant d’un couteau ou d’une arme à feu !

Ne vous en déplaise, Monsieur Zemmour, la loi française est suffisamment précise et rigoureuse pour permettre aux magistrats d’apporter la réponse judiciaire adaptée à chacun des cas.

Laissez donc les juges faire leur travail sans venir polluer le débat sur cette question sensible de la " légitime défense " par une proposition inepte et démagogique qui ne vise qu’à " brosser dans le sens du poil " ceux de vos électeurs potentiels chez qui la passion a pris le pas sur la raison !

La France, à laquelle vous ne cessez de clamer votre " attachement ", ce dont personne ne doute, vaut beaucoup mieux de ce genre de manipulation des esprits !

Fergus

AgoraVox.fr