Guerre en Ukraine : mensonges, propagande et manipulations impactant fortement la France

, par  DMigneau , popularité : 0%

Guerre en Ukraine : mensonges, propagande et manipulations impactant fortement la France

" L’Histoire est un récit plein de bruit et de fureur conté par un idiot et qui ne signifie rien ", écrivait Shakespeare.

Difficile d’écrire un article sur l’Ukraine, sans contribuer à relayer ce tombereau de désinformations permanentes et quotidiennes diffusées 10 heures par jour par différentes chaînes de « désinformation » continue.

Après le " bourrage de crâne " du " covid " 15 heures par jour, la guerre d’Ukraine dans notre salon toute la journée devient insupportable.

Il faut essayer de n’en retenir que l’essentiel. L’implication pour la France dans ce " système médiatique " occidental qui est " en orbite " autour des Etats-Unis. C’est tellement visible que cela en devient indécent. Même pas une critique, même pas une réserve.

Un " suivisme " aveugle, y compris contre les intérêts mêmes de notre propre pays.

Les décisions de la France dictées par les Américains, et surtout l’utilisation sur le plan " politique intérieure " de ce conflit qui commence à se dessiner.

Les médias occidentaux dont la France, sont devenus des supporteurs sans aucune réserve de l’Ukraine.

On assiste à un véritable " matraquage médiatique ".

Saturation ’’ d’informations ’’ ayant pour double objectif d’empêcher toute réflexion critique et d’imposer un point de vue par la répétition et les images " chocs ".

Alors " VRAI " OU " FAUX " ?

- On a dit de Poutine qu’il était fou, puis malade, puis qu’il allait mourir bientôt, puis que " son " peuple le désavouait... donc qu’il serait éliminé.

- On a promis qu’on allait réduire les Russes à la misère. On a accusé les Russes de comportements inhumains, de " bestialité ", de " barbarie " et le régime de dictature " sanguinaire et inégalitaire ".

- On les accuse de tortures, viols, " crimes contre l’humanité ".

En oubliant nos " exploits occidentaux " en Syrie, Libye et Irak ?

- L’objectif de Volodymyr Zelensky serait aussi de leur reprendre la Crimée, encouragé en cela par son allié américain ?

- Les Russes ont probablement perdu 70 000 ou 80 000 soldats en moins de six mois.

- Y a-t-il eu déplacement de morts pour les besoins de " preuves " fabriquées ?

- Les bombardements autour de la centrale nucléaire sont-ils le fait des Russes ou des Ukrainiens ?

- le bombardement ciblé d’une maternité est-il réel ?

- Les soldats ukrainiens ont-ils réellement tué 15 000 soldats russes en trois semaines de guerre, comme le prétend le président Zelensky ou 1 351, ainsi que le prétendent les Russes ?

- Les Russes assurent que l’Ukraine possède des armes chimiques et biologiques en Ukraine ce qui les autoriseraient eux-mêmes à les employer ?

- Pourquoi on ne voit-on pratiquement pas de prisonniers Russes ?

Et l’on pourrait étendre à l’infini les interrogations sur ces " faits de guerre " et sur les belligérants, sur lesquels nos médias s’épanchent avec des certitudes suspectes et une permanence lancinante.

Même si notre sympathie va normalement à l’Ukraine parce que peuple " agressé ", doit-on pour cela ignorer la réalité des faits ou la cacher ?

Essayons de voir les faits vérifiables, les comportements avérés, les positions indiscutables.

- Le 24 février 2022, c’est bien la Russie qui a envahi l’Ukraine, mais « l’Occident » et notamment les États-Unis ne sont pas exempts de reproches dans l’engrenage ayant conduit à cette invasion armée.

- « L’Occident » dont la France a décidé de n’informer " qu’à charge " contre la Russie.

- Toutes les " informations " données par Zelensky sont " paroles d’évangile ", toutes celles qu’on laisse " filtrer " rarement de Russie ne seraient que mensonges et propagande, alors que l’on sait pertinemment que dans une guerre, la propagande est une des armes employées par tous les belligérants.

- Poutine est très dangereux, mais Zelensky aussi.

Poutine parce qu’il menace d’employer le nucléaire " tactique " ; Zelensky parce qu’il pousse les Américains à commettre le " faux pas " qui déclencherait la guerre totale.

Zelensky sait que les américains font en se servant d’eux une guerre avec la Russie à visée économique et qu’ils ont décidé de se battre pour le moment jusqu’au " dernier Ukrainien ".

Maintenant l’interrogation essentielle pour nous Français est quel est le rôle de la France en « politique extérieure » et quel impact cela va avoir sur sa « politique intérieure » et sur les projets de " notre " président Macron ?

On sait que la géopolitique est utilisée pour définir une politique intérieure et la manipuler et que les médias ont un rôle essentiel dont on a pu jauger la puissance pendant le " Covid ".

Quelle est notre situation ?

Je n’ose envisager dans quel état nous transmettrons notre pays à nos petits-enfants.

Il n’y a pas un " feu vert " qui puisse nous faire espérer que la France freine sa décadence.

Sur le plan géopolitique

L’implication de la France dans la guerre en Ukraine, entièrement soumise aux ordres des États-Unis est économiquement et tactiquement mortifère.

Nous désarmons notre armée qui est " à l’os " pour armer l’Ukraine.

Macron " chef de guerre " est prodigue en décisions onéreuses et en sanctions " auto impactantes ". En plus des aides multiples à l’Ukraine qu’il s’engage à intensifier dans le temps il veut former 2 000 soldats Ukrainiens, et a décidé de livrer des chars et des munitions à la Roumanie.

On parle de deux milliards de munitions.

Peut on raisonnablement penser que la France est en mesure de consacrer autant de finances pour cette cause certes " respectable ", quand on connaît sa situation actuelle ?

Sur le plan de la « politique intérieure », c’est la Bérézina

Les Français ne sont en rien prioritaires dans les choix du pouvoir.

. Une dette colossale de bientôt 3 000 Mds €, nous rend extrêmement vulnérables.

Inflation  : un coût pharaonique pour la France.

"  Le coût à supporter pour nos finances, si le taux d’intérêt augmente de 1 %, aura 10 ans après un impact de 39 Mdspar an  !  "

. Depuis 2015, la France importe la moitié de ce qu’elle consomme. De Gaulle disait : " Un pays qui ne peut se nourrir tout seul n’est pas un grand pays. "

. les problèmes " régaliens " sont occultés sciemment par les problèmes extérieurs.

. la " vague migratoire " clandestine a augmenté de 70 % depuis le début de l’année en Europe et donc en France.

. " l’insécurité " fait de notre pays l’un des plus dangereux au monde, comme le confirme le massacre barbare de la petite Lola par une Algérienne visée par une OQTF qui était en situation illégale en France dont elle aurait du être chassée !

. la " Justice " n’a ni les moyens ni souvent les ordres de réprimer une folle délinquance.

. les problèmes " énergétiques " qui vont se multiplier et qui sont de l’entière responsabilité du quinquennat Hollande et de celui de Macron vont s’aggraver, la moitié de nos centrales sont à l’arrêt.

. Offensive " islamiste " qu’on laisse progresser jusque dans nos lycées, la décapitation de Samuel Paty n’ayant pas servi de leçon !

Le " Projet Macronien " est ailleurs : DISSOLUTION de « l’Assemblée » afin de retrouver les peins pouvoirs qu’il avait dans le quinquennat précédent.

Les moyens pour y parvenir seront fournis par le quotidien ; il suffit de bien les exploiter et de bien choisir la date.

La division des Français

- Comme pour le " covid ", les " vaccinés " contre les " non vaccinés " ; diviser pour mieux régner va être à l’ordre du jour.

- le " cycle " des manifestations est enclenché, les " antifas " sont déjà présents dès la première manifestation lancée par Mélenchon et comme toujours, rien n’est prévu pour les arrêter. Manifestations, désordres, casse, pillages, répression policière, les Français seront automatiquement divisés sur les grèves. C’est déjà le cas, et une partie importante d’entre eux souhaitera le retour au calme.

- Guerre en Ukraine, les interventions belliqueuses vont se poursuivre, donc tension, peur, angoisse qu’un cran " supplémentaire " soit franchi.

- Les médias vont nous imposer jusqu’à l’indigestion, des infos alarmistes sur la situation intérieure, les mouvements sociaux inquiétants et les risques nucléaires.

Quand " la marmite sera bien chaude ", prête à exploser, quand " le peuple " sera affolé, intoxiqué par toutes ces infos à fortes doses insupportables, alors sera venu le moment propice pour le pouvoir de s’adresser aux Français à qui on aura fait oublier les problèmes " au long cours " - immigration, identité, insécurité, justice, islamisme - en les focalisant sur les problèmes ponctuels, comme cela s’est passé pour l’élection présidentielle et qui a eu pour effet de reconduire le " locataire de l’Élysée ".

« si vous voulez retrouver le calme, que les mesures indispensables soient prises, il faut lever les blocages des " extrêmes " de gauche et de droite » donc dissolution et retour aux urnes pour redonner les pleins pouvoirs au " sauveur " qui ne peut être que Macron.

Macron ne s’en est pas caché, c’est son objectif.

Cynisme ? Manipulation ?

Stratégie politique habituelle vieille comme le monde politique, mâtinée d’un zeste de machiavélisme dont le Président est coutumier.

Aux Français de voir, de juger et de décider, mais ils auront été prévenus, la ficelle ayant déjà été employée.

Moderatus

AgoraVox.fr