Etats-Unis : " Amazon " voulait recruter des employés pour surveiller toute tentative d’action syndicale

, par  DMigneau , popularité : 0%

Etats-Unis : " Amazon " voulait recruter des employés pour surveiller toute tentative d’action syndicale

Sajjad HUSSAIN / AFP

Une offre d’emploi d’ " Amazon " annonçait chercher des " analystes en renseignement " chargés de garder un œil sur les " menaces d’organisations syndicales " à l’intérieur d’ " Amazon ". Face au tollé, la fiche de poste a été supprimée mardi 1er septembre.

" Amazon " ne porte pas les syndicats en son cœur. Une fiche de poste a été publiée sur le site du géant de la vente en ligne afin de recruter des " analystes en renseignements " chargés de surveiller les " menaces d’organisations syndicales ".

Devant le tollé provoqué par cette offre d’emploi, la firme l’a supprimée ce 1er septembre.

" La fiche ne décrivait pas correctement le poste. Elle a été faite par erreur et a depuis été corrigée ", s’est justifiée Leah Seay, du service communication d’ " Amazon ", sans toutefois préciser " l’erreur " en question.

" Sujets sensibles très confidentiels "

Basés à Phoenix (Arizona), les deux futurs employés auraient été intégrés au département " renseignement " de la firme, " Amazon Global Security Operations ".

Les " analystes " auraient été amenés à recueillir des renseignements sur " des sujets sensibles très confidentiels, notamment les menaces d’organisation du travail contre l’entreprise " ou encore sur " le financement et les activités liées aux campagnes d’entreprise (internes et externes) contre Amazon ".

$Ils étaient ensuite supposés communiquer ces informations aux dirigeants du groupe.

« Amazon is hiring " intelligence analysts" , who should work
on " sensitive topics that are highly confidential, including labor organizing threats against the company " and spy on " organized labor, activist groups, hostile political leaders ".

Via @jfslowik / https://t.co/bE2Hf4BV2m pic.twitter.com/rsSop6EzoH
— Wolfie Christl (@WolfieChristl) September 1, 2020
 »

Depuis le début de la pandémie de " Covid-19 ", " Amazon " a été accusée aux Etats-Unis de ne pas suffisamment protéger ses employés.

En avril, la firme a notamment été la cible de critiques pour avoir licencié trois de ses salariés. Ces derniers s’étaient ouvertement plaints de leurs conditions de travail, affirmant qu’ " Amazon " ne faisait pas assez pour les protéger du " coronavirus ".

Vincent GENY

Marianne