Et la bienveillance bordel !

, par  DMigneau , popularité : 0%

Et la bienveillance bordel !

A l’instar du sublime dramaturge que fut Eschyle, nous aurions bien besoin d’un nouveau créateur des " Euménides " tant les convulsions morbides du monde viennent chaque jour nous traumatiser et polluer notre joie de vivre...

... en particulier cette menace (imminente) de " l’invasion " de l’Ukraine par l’armée russe, qui est fielleusement entretenue par l’Empire américain afin de distiller le poison d’une nouvelle « Guerre froide », propice au maintien de la main-mise des USA sur l’Europe.

Et puis il faut bien reconnaître que le reste de l’actualité n’est guère encourageant avec d’abord cette crise sanitaire qui n’en finit plus, la précarité de plus en plus onéreuse de notre alimentation énergétique et la flambée des prix ordinaires, sans oublier notre déconfiture " néo-coloniale " au Mali.

Dans ce contexte de difficultés, de nuisances et de problèmes, comment peut-on instaurer un libre et grand débat démocratique afin de pouvoir proposer aux citoyennes et aux citoyens des solutions ou des alternatives à la conduite politique du pays ?

Comment peut-on éviter l’hypocrisie, le mensonge, " l’enfumage " ?

Comment faire barrage aux quolibets, à l’insulte et pourfendre la haine ?

La citoyenneté implique la convivialité de la conversation, des échanges et la concertation dans un climat de bienveillance sinon de politesse.

Notre société, qui est profondément désunie, a été systématiquement parcellisée en groupes devenus antagonistes à cause des conditions de travail, de l’habitat, du creusement des inégalités sociales, et de l’inexistence du dialogue entre gouvernants et gouvernés...

Il n’est donc pas surprenant qu’un olibrius rusé et ambitieux y acquière une confortable audience en stigmatisant ses tares et en versant de " l’huile sur le feu " : la mauvaiseté est payante et peut rapporter des voix !

Ce phénomène " boulangiste " * est l’indication du grand malaise qui trouble actuellement la classe capitaliste qui se défend " bec et ongles " contre " l’ouragan social " qui se lève. Elle élève des digues pour échapper à la tempête, elle torture son cerveau pour inventer des monstres, identitaires et " scientifiques ", qui devraient lui permettre de retarder l’échéance fatale.

Car cette échéance est inéluctable, le capitalisme disparaîtra... Il a vécu plus qu’il ne vivra. La classe capitaliste se désagrège petit à petit ** tout en cherchant à se raccrocher " vaille que vaille " au radeau de la Méduse...

Mais elle ne pourra cependant pas échapper au tourbillon qui l’engloutira avec le retour des « jours heureux » !

Vingtras

Blogs.mediapart.fr

* comme l’est aussi le nationalisme de Marine Le Pen

** quatre droites en France pour la conquête de l’Élysée !