Des conséquences de la folie collective

, par  DMigneau , popularité : 0%

Des conséquences de la folie collective

La 8ème vague de " Covid " se déroule en France sans confinement, sans " PassVaccinal ", et surtout sans vaccin et sans masque. Pourtant, elle ne semble ni pire ni plus longue que la précédente.

C’est qu’aujourd’hui, l’heure est plutôt au bilan et il s’avère qu’il n’est pas bon : troubles psychologiques, " Covid " long, effets secondaires nombeux et parfois graves, mensonges, scandales financiers financés par " la Sécu ", gâchis de matériel… pour une " efficacité " contestable des " vaccins ", des " tests " et autres " remèdes " qui n’empêchent ni la contamination ni la transmission et qui sont au mieux " efficaces " quelques semaines.

En réalité, la 9ème vague risque d’être celle des procès. Et Moi qui n’étais au départ que " Antipass ", je suis avec le temps devenu un " Antivax ".

Alors voilà, maintenant le temps a passé et on entend de plus en plus parler " d’espérance de vie " qui baisse, de mortalité excessive d’origine " inconnue ", de " myocardites " très nombreuses, de problèmes menstruels plus ou moins graves, de maladies rares et inexpliquées… tandis que " les labos " refusent de répondre aux questions, augmentent leurs prix et font jeter des millions de doses périmées pour les remplacer par un nouveau " vaccin ".

Qui marche " mieux " que celui qui marchait pourtant " super ".

Du coup, même ceux qui nous ont traité de tous les noms ne sont " pas très chauds " pour recevoir une nouvelle dose ; mais la " charge de la preuve " semble avoir été inversée : c’est désormais non plus aux " antivax " d’expliquer pourquoi ils ne veulent pas se faire " vacciner " mais bien aux autres d’expliquer pourquoi ils veulent se faire vacciner !

Car si on fait le point sur les conséquences de cette pandémie, il faut ajouter à la liste précédente les familles détruites, les gens qui n’ont pas pu dire " au revoir " à leurs proches, les pertes de chance pour de nombreux malades, les violences " intra-familiales ", les dépressions et suicides, les amendes abusives, les « soignants » et pompiers suspendus, les millions de gens humiliés et ostracisés, les retards d’éducation, les addictions créées…

C’est qu’on voit que le rapport " bénéfices/risques " n’est pas forcément celui qu’on attendait ! Tout ça sans compter les libertés réduites et la démocratie abîmée, la confiance envers les médias rompue, et envers la médecine et la science aussi d’ailleurs…

C’est que, quand on voit comment nos " gouvernants " n’ont pas hésité à forcer des millions de gens, femmes enceintes et enfants compris, à se faire " vacciner " POUR DES RAISONS POLITIQUES...

Quand on sait qu’ils payent des millions des cabinets de " Conseil " EN PLUS de tous les agents de « l’État » pour ne pas avoir anticipé les conséquences d’un confinement, par exemple...

Quand on voit ce qu’implique en matière d’approvisionnements en produits sanitaires la fermeture des frontières, ou que « l’école » ne peut plus recevoir les enfants…

Comment est-il possible que nos " gouvernants " n’aient jamais envisagé de répondre concrètement à une pandémie mondiale ?

Ces gens qui se prétendent " l’élite " n’avaient jamais envisagé ni de telles situations, ni les conséquences des décisions qu’ils prendraient sur les court, moyen et long terme ?

C’est en soi déjà un véritable scandale.

Et quand on constate à quel point 90 % de la population se sont " couchés " en 2 minutes sans même réfléchir aux conséquences de leur soumission volontaire, on pardonne même à eux qui par orgueil ont été jusqu’à préférer ne pas signaler leurs effets secondaires plutôt que d’avouer qu’ils se sont " plantés ", après avoir tant vomi sur les " complotistes-terroristes-souscitoyens-antivax-antiscience ".

On peut aussi être extrêmement déçu par ce qu’on croyait être nos " alliés ", nos " frères ", qui pour la plupart n’auraient pas hésité à dénoncer le premier " non-vacciné " croisé dans la rue.

C’est après ce genre de chocs qu’on comprend mieux aussi comment de précédents drames historiques ont été rendus possibles : avec une bonne censure et une bonne propagande, doublées de l’intimidation et de la répression physiques.

Et quand certains " Bien-pensants " ont tendance à enfermer les " antivax " dans le même sac que les " pro-Poutine " en expliquant ce lien par le complot - souvent les dénonciateurs du " complot " croient eux-mêmes en un complot - en réalité, on explique bien mieux le scepticisme de certains par le fait qu’une fois constaté le peu de confiance qu’on pouvait avoir envers un gouvernement corrompu soutenu par des médias dépendants, les gens sont devenus méfiants.

Ils doutent certes et avec raison de la propagande russe, mais également et avec raison aussi de la propagande française.

Aujourd’hui, les journalistes " fact-checkers ", les " politiques ", les médecins et " analystes de plateaux ", tous ceux qui ont répété et diffusé largement la parole officielle sans jamais - semble-t-il - ni la vérifier ni jamais la remettre en cause en sont réduits à user d’une sorte de falsification orwellienne de l’Histoire.

En censurant, menaçant, niant, évitant, bégayant, ils tentent de faire croire que l’incapacité du " vaccin " à protéger de la transmission du " Covid " a toujours été connue et n’a donc pas de nouvel intérêt, tandis qu’on peut encore aisément prouver le contraire, et même que c’est sur ce seul argument que le " Conseil Constitutionnel " a pu justifier son avis autorisant le " PassVaccinal ".

Comment après ça justifier les « soignants » suspendus, le " PassVaccinal " et les " tests " payants, l’humiliation, la perte de droits civiques d’accéder à des lieux de loisirs, l’interdiction de voyager… ?

Toute cette période sera sans doute étudiée longtemps dans les écoles de " journalisme " et les " facs de Droit " ou d’Histoire. On y verra comment l’orgueil des Hommes peut les conduire au mensonge et à la violence, et même à la dictature plutôt que de parvenir à reconnaître leurs erreurs.

Cela dit - et comme à chaque fois - les personnes qui ont permis ce fiasco ne seront sans doute jamais jugées. J’ose espérer tout de même que leur sommeil n’est pas de tout repos.

Caleb IRRI

Source : http://calebirri.unblog.fr

AgoraVox.fr