Claque électorale pour Donald Trump (et Roy Moore) en Alabama

, par  DMigneau , popularité : 69%

Claque électorale pour Donald Trump (et Roy Moore) en Alabama

Le candidat " démocrate ", Dough Jones, remporte l’élection sénatoriale de l’Alabama, battant le " Républicain " Roy Moore, connu pour ses positions racistes et homophobes, et récemment accusé de multiples agressions sexuelles sur mineurs. Le soutien inconditionnel de Donald Trump et du parti " Républicain " n’auront pas suffit à éclipser les témoignages accablants d’un candidat controversé.

C’est une défaite majeure pour Donald Trump et la frange la plus radicale du " parti républicain " qui avait préféré taxer de " fake news " les allégations d’agression sexuelles plutôt que de prendre leurs distances.

En particulier, le populiste Stephen Bannon avait soutenu ce candidat dès les primaires et fait campagne activement en Alabama. Mais le " parti républicain " dans son ensemble accuse une lourde défaite à une élection " imperdable ", lui qui a décidé de fermer les yeux sur le personnage Roy Moore et d’apporter son soutien moral et financier.

La majorité " républicaine " au sénat passe de 52-48 à 51-49, affaiblissant considérablement les marges de manœuvre de Donald Trump. Pour les " démocrates ", cette victoire inattendue dans un état qu’ils perdent systématiquement depuis 1992 avec plus de 30 % d’écart en moyenne ouvre la voie à la reconquête du sénat.

Pour le mouvement " metoo " - " #balancetonporc " en Français -, cette victoire montre la puissance et la portée de la libéralisation de la parole des femmes.

Avant d’être accusé par neuf femmes d’agression sexuelle, Roy Moore s’était fait connaitre pour ses prises de position homophobes et racistes et ses convictions assimilés à de l’intégrisme religieux.

Celui qui venait de déclarer " lorsque les familles étaient unies, on vivait mieux, malgré l’esclavage " fut deux fois limogé de son poste de juge à la Cour suprême de l’Alabama, une première fois en 2 000 pour avoir refuser d’enlever un monument à la gloire des dix commandements dans un bâtiment public, une seconde fois en 2012 pour avoir refuser d’appliquer la loi autorisant le mariage homosexuel après avoir reconquis la nomination.

Sur tous les fronts, voici une excellente nouvelle à se mettre sous la dent.

LONESOME COWBOY

MediaPart

Navigation