Viré par Leclerc pour avoir mangé une banane du magasin

, par  DMigneau , popularité : 30%

Viré par Leclerc pour avoir mangé une banane du magasin

" France Bleu " nous raconte ce 31 octobre le procès aux prud’hommes d’un jeune ex-employé du centre Leclerc de Trélissac, en Dordogne, renvoyé fin 2016 pour avoir " volé " une banane dans la réserve du magasin et l’avoir mangée sur place. Après ce geste, il a été licencié pour faute grave. Son avocat conteste le vol - " le bien lui appartenait " - et précise qu’il devait absolument manger " pour éviter l’hypoglycémie ".

" Je me suis retrouvé au chômage du jour au lendemain en fin d’année. Je faisais très bien mon travail, je n’avais eu aucun reproche de la part de mon chef et aucune sanction. Je ne comprends pas du tout ", confie l’ex-employé à " France Bleu Périgord " lors du procès lundi 30 octobre.

" Question de principe "

La direction du centre Leclerc, elle, maintient sa décision : " C’est une question de principe. A partir du moment où il y a un règlement intérieur affiché dans les locaux extrêmement précis il doit être respecté par tout le monde. Que ce soit une banane, un manteau ou autre chose, c’est un vol. Consommer dans les réserves est interdit. La société en faisait une question de principe. "

Une histoire absurde qui n’est pas sans rappeler celle de cette caissière du Auchan City de Tourcoing, virée pour une erreur de caisse de 85 centimes due à une boite de sauce tomate.

Face à la polémique, Auchan avait fini par la réintégrer.

La décision doit être rendue par les prud’hommes le 11 décembre.

Magazine Marianne