VIDEO - La ministre des Outre-mer s’excuse auprès du " peuple guyanais "

, par  DMigneau , popularité : 0%

VIDEO - La ministre des Outre-mer s’excuse auprès du " peuple guyanais "

En finissant par se rendre en Guyane, Ericka Bareigts, la ministre des Outre-mer, a adressé ses excuses auprès du " peuple guyanais ". Un geste symbolique et inattendu qui semble avoir apaisé les esprits.

C’est une parole qui a surpris ses interlocuteurs et a permis de relancer les négociations. Après dix jours d’un conflit social particulièrement dur en Guyane, les esprits étaient chauffés à blanc.

Matthias Fekl, le tout nouveau ministre de l’Intérieur et Ericka Bareigts, la ministre des Outre-mer, avaient finalement été envoyés par Paris pour tenter de calmer la contestation.

Mission presque impossible, tant la tension était vive. A peine le pied posé, la ministre avait d’ailleurs subi un flot de critiques. On lui reprochait d’être venue trop tard, bien trop tard. Jeudi 30 mars, à l’issue d’une journée marathon de rencontres avec des délégations, l’ancienne secrétaire du PS à la Réunion s’est alors exprimée devant une foule hostile qui réclamait son départ aux cris de " Ericka dans l’avion ".

Au balcon de la préfecture, mégaphone en main, Ericka Bareigts, lance alors à la centaine de personnes : " C’est à moi que revient l’honneur de dire au peuple guyanais, au-delà de ma personne, de ma petite personne, au-delà des fonctions, toutes mes excuses au peuple guyanais pour qu’ensemble nous puissions construire le quotidien mais aussi l’avenir de la Guyane ".

https://youtu.be/IDfJXw_aWxI

Les manifestants lui répondent par des applaudissements nourris. Avant de prendre le mégaphone, elle s’était déjà excusée une première fois à huis clos.

Face à Gaëlle Lapompe Paironnen, qui l’avait interpellée au nom de la délégation en lui signifiant que " le peuple guyanais vous demande de vous excuser. Nous pouvons pardonner les bêtises mais pas le mépris ", la ministre lui avait répondu : " Si j’ai pu blesser la Guyane, ce ne sera pas moi, ultra-marine, qui reculera devant des excuses (...) alors permettez moi de dire mes excuses au peuple guyanais ".

Résultat, la représentante guyanaise lui était tombée dans les bras, lui donnant une accolade chaleureuse.

En grève illimité depuis le 27 mars, le mouvement social guyanais réclame plus d’attention de la part de la capitale notamment pour attraper le retard du territoire par rapport aux autres départements français sur les infrastructures.

Multiforme, le mouvement a aussi vu l’émergence du collectif des " 500 frères ", reconnaissable à leurs T-shirt et leurs cagoules noirs, qui sert à l’occasion de service d’ordre lors des manifestations et qui réclame principalement plus de sécurité pour la Guyane.

Selon l’un de ses porte-paroles interrogé sur France Inter, ce serait à leur demande que la ministre se serait excusée. Une première fois en petit comité puis une seconde en public.

Magazine Marianne