Une enquête maison à propos d’un " syndicat maison " au ministère de l’EN ?

, par  DMigneau , popularité : 0%

Une enquête maison à propos d’un " syndicat maison " au ministère de l’EN ?

Si l’on veut la clarté , il y a une seule question qui vaille : le ministère et Jean-Michel Blanquer ont-ils ou non participé à la mise en place d’ « Avenir lycéen » qui serait alors un " syndicat maison " ».

Et l’enquête à ce sujet ne saurait être confiée à un organisme maison, la DGESCO

Il apparaît que le ministre de « l’’Education nationale » et le « Premier ministre » appliquent - pour le moment - les recettes de l’un de leurs collègues au gouvernement : le ministre de la Justice Dupond-Moretti, un avocat " ténor " de la stratégie de la ’’ défense de rupture ’’ qui consiste, lorsque l’on est dans l’embarras, à tenter de substituer d’autres questions ou problématiques à une question précise qui gêne.

Et cela se décline sous différentes formes :

- accuser les ’’ accusateurs " en les affublant de certains qualificatifs pour les déconsidérer ;

- annoncer la mise en place d’une " enquête administrative " (ministérielle) limitée à un contrôle sur les pièces comptables d’ ’’ Avenir lycéen ’’ (Jean-Michel Blanquer), ou ’’ mieux ’’ sur celles de l’ensemble des syndicats lycéens depuis 10 ans (le « Premier ministre »).

Enfin et surtout multiplier les considérations à propos d’une autre problématique, celle de ’’ l’indépendance ’’ des syndicats lycéens (voire étudiants...) et de leurs relations avec d’autres organisations (syndicales ou politiques).

Bref, il s’agit de ’’ noyer le poisson ’’ en substituant d’autres questions ou d’autres problématiques à la question qui gène, selon la stratégie de la ’’ défense de rupture ’’.

Si, au contraire, on veut la clarté, alors il s’agit surtout de ne pas perdre de vue la question : le ministère et le ministre ont-ils participé à la mise en place d’un ’’ syndicat maison ’’ ( une opération qui n’a jamais eu lieu auparavant) ; et il faut obtenir une instruction de cette question par une instance indépendante.

claude LELIEVRE

MediaPart