Un enseignant décapité à Conflans Saint-Honorine, le parquet antiterroriste saisi

, par  DMigneau , popularité : 0%

Un enseignant décapité à Conflans Saint-Honorine, le parquet antiterroriste saisi

DENIS CHARLET / AFP

La victime était un professeur d’Histoire ayant montré les caricatures de Mahomet en classe. Une enquête a été ouverte pour " assassinat en relation avec une entreprise terroriste ".

Un homme a été décapité en fin d’après-midi ce vendredi 16 octobre à Conflans Saint-Honorine, dans les Yvelines. Son agresseur présumé aurait crié " Allah Akbar " avant d’être été abattu dans la ville voisine d’Éragny (Val-d’Oise), selon la police.

D’après l’AFP, la victime était un professeur d’Histoire ayant montré les caricatures de Mahomet en classe. L’enseignant a été tué sur la voie publique non loin de son collège du Bois d’Aulne.

Emmanuel Macron sur place

Le « Parquet national antiterroriste » (Pnat) a été saisi de l’enquête, ouverte pour " assassinat en relation avec une entreprise terroriste " et " association de malfaiteurs terroriste criminelle ".

La « Sous-direction anti-terroriste » (Sdat) de la police et la « Direction générale de la sécurité intérieure » (DGSI) ont été saisies. Selon nos informations, une opération de déminage a été menée peu après la neutralisation de l’agresseur.

Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu sur place, à Conflans, dans la soirée.

" Un de nos concitoyens a été assassiné parce qu’il enseignait, apprenait à ses élèves la liberté d’expression, de croire ou ne pas croire. Notre compatriote a été la victime d’un attentat terroriste islamiste caractérisé " a-t-il déclaré.

" Ils ne passeront pas. L’obscurantisme et la violence qui l’accompagne ne gagneront pas. Ils ne nous diviseront pas. "

Magazine " Marianne "