The Eye : le graff’ étonnant d’un artiste sur un bunker en Normandie

, par  DMigneau , popularité : 65%

The Eye : le graff’ étonnant d’un artiste sur un bunker en Normandie

Cyrille Corrais, alias Nautïl, a peint cette fresque contemporaine sur un symbole de la Deuxième Guerre mondiale. Une œuvre qui fascine et interroge.

L’artiste a un pouvoir extraordinaire : il a le talent de transformer la réalité. C’est ce que Cyrille Corrals, alias Cécé et aujourd’hui Näutil, a réalisé en peignant cet œil sur ce bunker de la Deuxième Guerre mondiale à Siouville-Hague en Basse-Normandie. Titre de son œuvre : The Eye.

En peignant cet œil sur la paroi face à la mer de ce bunker, Cyrille n’a pas voulu cacher la réalité de ce lieu. Au contraire, il attire l’attention en lui donnant la possibilité de vivre quelque chose de nouveau. Le bunker n’est plus renfermé sur lui-même, mais il regarde au loin.

Le passé laisse sa place à l’avenir.

Sur son site, il explique de façon poétique son inspiration et le sens de ce graff’ (le graff’ est un dessin tracé ou peint sur un support qui n’est pas prévu à cet effet et qui a vocation à être artistique, contrairement aux tags) :

« Un beau jour, l’envie de prendre rendez-vous avec la grande marée a pris forme. Une rencontre, entre les éléments et la création, la nature et l’homme. Alors, un matin, la course fut lancée. Avant la fin du jour, peindre le blockhaus. Donner existence à l’œil qui regarde la mer, interaction, va-et-vient comme le font les vagues entre elles et la terre. »

Crédit photo : Cyrille Corlays / aerosoleil

« Le blockhaus reprend vie, l’œil maintenant regarde la mer, l’immensité répond. L’homme et la nature convergent et se tutoient. Le rendez-vous a lieu, ici où se respecte cette nature intacte, et qui le restera. »

La signification de cette fresque contemporaine est parfaitement illustrée par l’artiste dans cette vidéo :

https://youtu.be/Ct86qf1mmgQ

Et comment s’est passée cette rencontre ?

C’est grâce à l’autre passion de Cyrille : le surf. Dans une interview au site " SurfME ", il en parle avec l’œil d’un artiste-peintre :

« Visuellement, c’est un émerveillement permanent : les nuances du ciel, les couleurs. Il y a des gris magnifiques, des reflets qui changent suivant les moments de la journée. Enfin, si on est un peu poétique, on trouve aussi son bonheur à ce niveau-là dans le surf ! »

Siouville-Hague est un lieu réputé pour la pratique du surf. Ce n’est donc pas un hasard si Cyrille a peint cette fresque à cet endroit. Ce bunker, qui attendait les soldats, regarde aujourd’hui les surfeurs. Il ne regarde plus la peur et la mort, il regarde la joie et la vie. C’est une image de paix et d’espérance. Bien sûr, il reste vigilant.

Crédit photo : Cyrille Corlays / aerosoleil

Dans cette interview, Cyrille revient sur sa passion et son métier :

« Ce que j’adore dans le graff’, c’est le travail en trois dimensions. La main n’a pas de support sur lequel se reposer comme dans le dessin sur table. Cela donne une technique particulière, ne pas trembler, ajuster les traits. Et puis, c’est une terre de création incroyable ; les couleurs, les motifs, le changement d’échelle, le jeu avec les perspectives. J’y retrouve un équilibre personnel et je partage les idéaux de cet univers, j’aime l’expression libre et les défis. »

Aujourd’hui, il reconnaît avoir la chance de vivre de son art. C’est aussi une chance pour nous. Vous pouvez découvrir le travail de cet artiste surnommé Nautïl sur son site et sa page Facebook.

https://www.facebook.com/nautilart/

Denis Gentile

positivr.fr