Réforme de l’assurance-chômage : Edouard Philippe annonce " bonus-malus " et " dégressivité "

, par  DMigneau , popularité : 0%

Réforme de l’assurance-chômage : Edouard Philippe annonce " bonus-malus " et " dégressivité "

Edouard Philippe présentera son plan de réforme de l’assurance-chômage le 18 juin. - Alain JOCARD / AFP

Le Premier ministre Edouard Philippe a précisé dans son discours de politique générale ce mercredi 12 juin 2019 quelques contours de la réforme de « l’assurance chômage » qu’il doit présenter la semaine prochaine.

Quelques précisions sur les contours de la future assurance-chômage.

Dans son discours de politique générale prononcé ce mercredi 12 juin devant « l’Assemblée nationale », le Premier ministre Edouard Philippe a livré quelques détails de son plan de réforme du système, qui sera annoncé mardi prochain, le 18 juin.

Dont deux principaux : un système de " bonus-malus " destiné à décourager l’abus de contrats courts, et la " dégressivité " des allocations pour les plus hauts salaires.

" Bonus-malus " sur les cotisations

Pour " mettre fin au recours abusif aux contrats courts (… ), qui empêchent les salariés de construire leur vie avec un minimum de sérénité ", Edouard Philippe a annoncé un système de " bonus-malus sur les cotisations d’assurance chômage ", une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, dont l’application sera limitée aux " 5 à 10 secteurs d’activité " qui les utilisent le plus " et qui génèrent de la précarité ".

Ces secteurs sont « l’hôtellerie-restauration », « l’hébergement médico-social », la « santé » et « l’action sociale », les « enquêtes d’opinion », « l’audiovisuel », les « arts et spectacles ».

" Dans les autres secteurs, nous prendrons une mesure transversale pour décourager le recours aux CDD d’usage ", a complété le Premier ministre.

" Le deuxième objectif de cette réforme, c’est de faire en sorte que le travail paye toujours plus que l’inactivité ", a poursuivi le chef du gouvernement, concédant que " c’est évidemment en général le cas, dans la majorité des situations ", mais pointant les " situations où le montant de l’allocation mensuelle du chômage est supérieur au salaire mensuel moyen perçu ".

Sans plus de précisions sur ces situations, le Premier ministre a néanmoins annoncé, sans préciser les seuils concernés, que la réforme introduira " une dégressivité de l’indemnisation pour les salariés qui perçoivent les salaires les plus élevés et qui sont en mesure de retrouver un emploi plus rapidement que les autres ".

" Quatrième objectif de l’assurance-chômage, renforcer l’accompagnement des demandeurs d’emploi ", a conclu sur ce thème Edouard Philippe, promettant - là encore sans plus de précisions - des mesures " pour lesquelles nous dégagerons des nouveaux moyens ".

De même, le chef du gouvernement est resté flou sur les modalités quand il a confirmé que " conformément aux engagements du président de la République, cette réforme donnera l’accès de l’assurance chômage aux salariés démissionnaires ainsi qu’aux travailleurs indépendants ".

Pour en savoir plus, rendez-vous la semaine prochaine.

Magazine Marianne