Rangez les stylos, sortez les bombes et les fusils

, par  DMigneau , popularité : 0%

Rangez les stylos, sortez les bombes et les fusils

Tant pis si les " pacifistes ouïghours " s’entrainent avec " Daesh "

On trouve dans plusieurs pays des « Instituts Confucius », établissements culturels publics à but non lucratif qui dispensent des cours de chinois sous l’inspection des ministères de l’éducation des pays hôtes. Il existe également des « Instituts Goethe » pour l’allemand, ou « Cervantes », pour l’espagnol, l’association « Dante » pour l’italien, etc.

Dans une charte (copie ci-après) dont le ton est une " déclaration de guerre " à un pays ennemi, des élus français demandent la suppression des subventions dont bénéficient les « Instituts Confucius ».

Quand j’entends le mot " culture "…

En parfaite ignorance des conséquences (cf. l’enseignant Samuel Paty) de l’admission en France, sans le moindre contrôle, de 50 à 60 000 Tchétchènes dont beaucoup étaient des combattants islamistes fanatisés, les signataires de la charte s’engagent à tout mettre en œuvre pour protéger, soutenir financièrement et politiquement, les associations de la diaspora ouïghoure.

L’argent de la culture, de la paix, du rapprochement entre les peuples, doit passer sans contrôle dans les poches de possibles islamistes politiques qui ont échoué à faire triompher « la charia » dans leur pays. Nulle part, en effet, il n’est prévu la moindre investigation sur leur passé, leur séjour éventuel chez " Daesh ", les faits qui leur sont reprochés en Chine.

Les signataires de la charte sèment " des graines " dont nous reparlerons quand elles auront germé.

En voici quelques-unes qui se forment et " se formatent " en Syrie :

Les « fous de dieu » qui, comme leurs coreligionnaires en Tchétchénie, n’auront pas réussi à imposer « la charia » au Xinjiang, trouveront la France comme terre où éventuellement poursuivre la lutte.

Continuer à recevoir des Ouïghours sans aucun contrôle, à cause d’un imaginaire " génocide " et d’une réelle hostilité à la Chine, promettre de les choyer, s’attaquer aux « Instituts Confucius », c‘est ranger les stylos sans vouloir regarder si des couteaux s’aiguisent.

Maxime VIVAS

Le Grand Soir