Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent

, par  DMigneau , popularité : 0%

Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent

Agnès Buzyn, la ministre " des Solidarités, de la Santé et du Vaccin tout mou contre la grippe ", a déclaré sur LCI :

« Le mouvement s’est profondément transformé. Il est en train de dériver. On voit la violence, de semaine en semaine, qui se radicalise, qui est contre les institutions de la République, l’Assemblée nationale, les ministères, les élus, (avec) des propos antisémites régulièrement ».

Elle a oublié de stigmatiser ceux qui s’obstinent à rouler avec du diesel, ceux qui fument des clopes et ceux qui boivent du rouge (ou du pastis, horreur !).

Bref, elle a oublié un morceau du peuple. De ce peuple qu’il faudrait changer, comme le préconisait Bertolt Brecht, puisqu’il vomit le gouvernement.

Elle a surtout oublié la radicalisation, condamnée par l’ONU et même « l’Union européenne », du trio Macron/Castaner/ Belloubet : plus de 1 700 blessés chez les manifestants, deux dizaines de mutilés (œil crevé, main arrachée, mâchoire en lambeaux), 5 200 arrestations, 1 700 gardes à vue, 292 incarcérations (aucune chez les policiers), des dizaines de « mises sur écoute », des drôles de manifestants qui, un marteau casse-vitrine à la main, évoluent avec les CRS, 20 000 suites pénales diverses dans un flot des comparutions immédiates et de jugements jusqu’à cinq ou six heures du matin.

Elle a oublié comment Jérôme Rodrigues a été tiré " comme un lapin ".

Elle a oublié que le boxeur « qui parle trop bien pour un gitan » est en prison alors que le policier qui a tué une vieille dame chez elle est libre, libre comme Benalla, comme tous les keufs frappeurs et tireurs pour le plaisir, en meute, avec parfois des cris de joie.

Elle a oublié comment on se radicalise.

Ou alors, elle le sait trop bien et le Pouvoir a entendu l’empereur romain Caligula : « Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent ».

Théophraste R.,

Fondateur du Groupe de réflexion : « Faut-il les tuer tous pour que Jupiter reconnaisse les siens ? ».

PS. Si vous avez de la sympathie ou de la compassion pour ce peuple, naguère invisible et taiseux qui s’offre à la répression pour nous tous, cliquez ici :

https://www.lepotcommun.fr/pot/uujthnoj