Perquisition de Mélenchon : le parquet de Paris ouvre une procédure pour " violences " et " actes d’intimidation ", " la France Insoumise " aussi

, par  DMigneau , popularité : 0%

Perquisition de Mélenchon : le parquet de Paris ouvre une procédure pour " violences " et " actes d’intimidation ", " la France Insoumise " aussi

Jean-Luc Mélenchon dénonce une " violence " contre son mouvement. - Capture d’écran BFMTV.

Le parquet de Paris vise Jean-Luc Mélenchon et ses amis, après la perquisition houleuse des locaux de la France Insoumise, ce mardi 16 octobre. Une procédure pour " menaces ou actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire " et " violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique " a été ouverte.

Le parquet de Paris a décidé de contre-attaquer.

A la suite de la perquisition houleuse de " la France Insoumise ", intervenue ce mardi 16 octobre, les magistrats ont décidé, ce mercredi, d’ouvrir une procédure pour " menaces ou actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire " et " violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique ".

Le parquet ne donne pas de noms pour le moment mais précise auprès de " Marianne " que cette procédure concernera " toutes personnes que l’enquête pourrait identifier ". On pense immédiatement à Jean-Luc Mélenchon, filmé en train de pousser un procureur, après avoir incité ses camarades à " enfoncer la porte " du local de son mouvement.

https://twitter.com/Qofficiel/status/1052262674388549634

Le parquet précise encore avoir demandé que cette procédure soit transmise au " procureur du tribunal de grande instance le plus proche ", afin que celui-ci enquête en toute impartialité.

Ce mercredi, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé de son côté une " violence ", tandis que le député Alexis Corbière a décrit sur " France Inter " un " dispositif quasiment d’antiterrorisme ".

Manuel Bompard, directeur des campagnes de " la France Insoumise ", a annoncé sur " Twitter " que son mouvement portait également plainte pour " violences ".

Manuel Bompard

@mbompard

Suite à la perquisition du siège de la #FranceInsoumise, nous déposons plaintes pour violences. 4 personnes présentes sur les lieux ont fait constatées des coups et blessures par un médecin.

1:30 PM - Oct 17, 2018

Plus d’une dizaine de perquisitions de membres ou de proches de " la France Insoumise " ont eu lieu ce mardi. Ces perquisitions ont été autorisées par un « juge des libertés et de la détention » dans le cadre de deux enquêtes : une première sur le travail réel des assistants parlementaires de Jean-Luc Mélenchon quand il était député européen et une seconde sur les conditions de travail de plusieurs prestataires de sa campagne présidentielle.

Étienne Girard

Marianne