Permanences LREM repeintes CETA

, par  DMigneau , popularité : 0%

Permanences LREM repeintes CETA

Les permanences des députés LREM saccagées [1].

Pour Castaner qui n’en est plus à ça près ce sont des « attentats », mais il n’a pas ajouté « terroristes »...

Pourtant, il s’en approchait : « Le principe de l’attentat, c’est de préparer l’acte. Là, on a des gens qui sont venus avec des bidons d’essence. Ils s’étaient équipés et ont tenté notamment d’attenter à la vie d’un parlementaire présent dans la permanence. » [2]

Depuis le vote du CETA, qui vend la « France agricole » pieds et poings liés aux multinationales de l’agro, « ces gens » - allez, Castaner, du courage nomme-les : les paysans) - révoltés par cet accord qui va les couler, se font entendre soit en répandant des tas de fumier sur les routes, des tonnes de pêches devant des mairies et vandalisent (terme venant du ministre) les permanences des élus de la majorité.

Et puis, pour faire bonne mesure, car ce laquais ne sait pas se taire quand il faut, il ajoute : « C’est l’image du coucou. Les violents viennent dans le nid d’une manifestation, quelle qu’elle soit, et ensuite peuvent en profiter pour porter leur haine du système, quel qu’il soit. (…) On voit bien qu’au fond ces gens-là veulent juste détruire  » [3]...

« Ces gens-là »...

Qui nous nourrissent ! ça pue le mépris de parler ainsi de citoyens productifs, travailleurs et mis dans une situation de précarité depuis des lustres et dont le dernier avatar de l’Etat supposé les défendre est de les étrangler.

Tu t’attendais à quoi ?

Qu’ils enlèvent la casquette pour te saluer lorsque tu passes ?

Qu’ils te remercient « mon bon seigneur », qu’ils oublient les suicides, les faillites...

Tu m’étonnes qu’ils haïssent « le » système, TON système !!! ET puis tu lances : « ces gens-là veulent juste détruire »...

Eh bien, justement parlons-en de destructions !

La France agricole envoyée à la grande casse du capitalisme transnational

Pour le Canada, avec les U.S en embuscade, un marché de 500 millions de consommateurs s’ouvre, sans presque aucune taxe et surtout ce CETA fait que LEURS normes prendront le pas sur NOS normes européennes. Car, il faut le savoir, au cas où un pays bloquerait une importation de leur bidoche aux " hormones/antibios ", un « Tribunal d’arbitrage » sera appelé en renfort et ce " tribunal ", composé de nervis désignés par ces mêmes multinationales statuera toujours dans le sens de leurs intérêts, d’autant, qu’à l’inverse, un pays ne pourra pas attaquer ces « géants de la malbouffe » car ce n’est pas prévu dans la « loi »...

Autre aberration : si l’Etat français subventionne une entreprise française sur son territoire, eh bien, sa concurrente canadienne sera en droit de demander elle aussi une aide à l’Etat français... Ce qui veut dire que toute innovation sera bloquée de par le fait de cette réciprocité subventionnelle...

Incroyable, non ? Un Etat qui aide la concurrence étrangère sur son marché national et de facto détruit les outils de production de proximité à l’avantage de celles situées sur un autre continent !!!

Mais aussi fi de...

L’écologie ? même pas mentionnée dans les textes ! « Make the planète great again »...

Ah bon, parce qu’une fois elle a été « great » ?

Bref, du " bavassage macronien " pour contenter les oreilles de ceux qui tous les ans remercient le « Père noël » d’avoir été si courageux de descendre par la cheminée (même quand il n’y en a pas une), de déposer " les petits cadeaux " dans les souliers à l’heure du chant du coq et de repartir sur son traîneau volant...

Des milliers de tonnes de " barbaques " vont transiter sur 8 000 km soit par avion = " empreinte carbone ", soit par bateaux = " particules fines " + " dégazages ".

Ces moyens de transport vont brûler du pétrole de schiste extrait par fracturation hydraulique qui est en train de détruire totalement la province de l’Alberta.

Pendant ce temps citoyens européens, n’oubliez pas de faire votre tri sélectif à la maison, de payer un gros supplément pour le recyclage de vos ordures ménagères ; roulez en vélo, ne prenez pas l’avion... Alors que le " bout de steak " dans votre assiette aura vu la souffrance de l’animal dont il est issu ; il sera bourré « d’antibios » (merci " Pharma "), d’hormones de croissance (merci " Pharma "), de pesticides (merci " Bayer ", " Monsanto ") et pour couronner le tout, responsable de la disparition du « steak de terroir » (Aubrac et autres).

Ah, si les " steaks à chier " pouvaient parler, ils en auraient à dire des choses (avec l’accent québécois), tabernacle !!!

En sachant ce qui est mentionné plus haut, est-il étonnant que des paysans s’en prennent aux permanences de ces « élus godillots » qui ont voté d’une seule main pour l’établissement de cet accord scélérat qui va détruire à jamais ce qui faisait un des grands attrait de la France : son agriculture, son savoir-faire, son patrimoine culinaire.

En d’autres époques, ces 251 députés LREM auraient été accusés de « haute trahison »...

Et je vous laisse deviner la suite ; de nos jours ? ils s’en tireront avec quelques jets de peinture sur leur façade et des détritus bouchant le pas de porte...

Et c’est tout !

Pourtant, qu’ elle pleurniche et lamentations de la mère O’petit, qui fustigeait les jeunes de se plaindre d’avoir perdu 5 euros d’APL...

Tout ça pour dire qu’après avoir fredonné « Ma cabane au canada est blottie au fond des bois, on y voit des écureuils », nous allons entonner « Ma barbaque au canada, concoctée aux antibios, m’pousse vers mon cercueil... »

Et comme ils disent au Québec : « On va pas s’payer la traite ! », ce qui veut dire, « on va pas avoir du bon temps ! »

Georges Zeter

PS : La nourriture du futur que nous concocte l’industrie agroalimentaire anglo saxonne :

- Hamburger " in vitro ", fromage de synthèse, glu de porc, vache ou poisson transgénique

Le tout agrémenté d’une bonne pincée de chimie.

L’industrie agroalimentaire multiplie les expérimentations et commence à inonder le marché de ces nouveaux produits, davantage fabriqués en usines ou " en labos " que élevés dans les champs.

Objectif : " nourrir " la planète au moindre coût, sans trop s’attarder sur les conséquences sanitaires et écologiques. Et sans pitié pour les cobayes que nous sommes devenus... [4]

CETA - L’IMPOSTURE EXPLIQUÉE À CEUX QUI L’ONT VOTÉE (ET AUX AUTRES)

https://lesmoutonsenrages.fr/2019/08/07/ceta-limposture-expliquee-a-ceux-qui-lont-votee-et-aux-autres/#more-122659

AgoraVox

Notes :

[1] https://www.bfmtv.com/politique/permanences-saccagees-pic-de-violences-contre-des-elus-larem-1739018.html

[2] https://www.ladepeche.fr/2019/08/01/christophe-castaner-declenche-un-tolle-en-qualifiant-les-attaques-de-permanences-de-lrem-dattentats,8342188.php

[3] idem

[4] https://www.bastamag.net/La-nourriture-du-futur-que-nous