Pauvre foot riche

, par  DMigneau , popularité : 29%

Pauvre foot riche

Le Qatar accélère la déliquescence du foot.

Seuls des modérateurs supporters du PSG ne peuvent pas admettre cette réalité. La mondialisation a bon dos , quand en France on permet à un état d’investir des sommes colossales pour se faire une virginité.

Que vient faire la mondialisation là-dedans ?

Certes les coups de boutoir ont été portés depuis longtemps par des financiers avides de notoriété et de paillettes mais le Qatar, avec des objectifs plus complexes, est en train de porter un coup mortel à ce sport dont l’intérêt réside plus aujourd’hui dans les coulisses que sur le terrain.

C’est la première fois qu’un état avec des fonds infinis utilise un club de foot - en fait une ville - pour assouvir des objectifs géo-politiques, dont le principal est d’occuper la scène pour faire oublier ses tourments internationaux et de faire la promotion d’une coupe du monde inique.

Ce sport autrefois fier et enthousiaste est aujourd’hui un sport " de midinettes ".

Dans le passé, les clubs étaient dirigés par des présidents passionnés et compétents. Aujourd’hui, la plupart ne sont là que pour l’argent, leur image, ou pire que cela, l’image d’un état comme le Qatar.

Cet état louche a mis le grappin sur Paris comme il aurait pu le faire dans n’importe quelle capitale.

Ce n’est pas le foot qui a conduit son choix, évidemment.

Aux mains d’incompétents, le club a perdu toute son identité. Toutes les affaires mal gérées, les recrutements de mercenaires sans foi ni loi contribuent à donner une piteuse image du foot qui ne ressemble plus à rien.

Les supporters eux-mêmes ont perdu leur âme. Aurier, Ibrahimovic, Ancelotti, Blanc… et bien d’autres cas de management traités en dépit du bon sens. Et maintenant Neymar, la " starlette ", recruté pour faire de la pub pour le Qatar.

Neymar qui ne supporte rien, qui fait des caprices et qui joue " à sa chochotte " dès qu’il perd le ballon…

Le foot c’est " ça " ?

Ce foot là, qui ne soulève l’enthousiasme que de quelques " néo-supporters " fidèles de Closer, n’est pas le vrai foot.

Le vrai foot est un sport d’homme, un sport où la fierté et l’élégance doivent primer sur l’ego, où le jeu et l’engagement doivent primer sur la simulation et la frime ; un sport où le débat doit primer sur l’insulte, un sport où l’on doit admettre la défaite plutôt que de contester systématiquement l’arbitrage.

Pauvre foot en perdition et le Qatar qui s’engouffre dans cette déchéance pour l’accélérer à coup de millions.

Dans tout cela le PSG n’est qu’un jouet, un fétu de paille, une triste parodie menée par une bande de clowns.

Indelocalisable

AgoraVox