Les Ouïghours musulmans : que faire pour eux ?

, par  DMigneau , popularité : 0%

Les Ouïghours musulmans : que faire pour eux ?

Photo : Prière du vendredi à Kasghar (Chine)

L’homicide volontaire, tout contact sexuel extra-conjugal, l’athéisme (considéré comme du terrorisme), l’homosexualité, le viol, le vol à main armée, la sorcellerie, l’adultère, la sodomie, l’apostasie, le trafic de stupéfiants, le sabotage, l’espionnage, la trahison, les jeux de hasard, la défiance vis-à-vis des autorités, la sorcellerie sont passibles de mille coups de fouets, de dix ans de prison, voire de la peine capitale par lapidation, sabre, arme à feu ou crucifixion en Arabie saoudite.

Depuis que le bon prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman, ami de Macron, dirige son pays, le nombre d’exécutions capitales a doublé. Il y a eu depuis juin 2017 (date de son accession au pouvoir) 133 exécutions capitales contre 67 à la même période l’année précédente.

Pour les 4 premiers mois de 2018, on comptait 48 exécutions.

En nombre, les USA (308,5 millions habitants) comptent plus de prisonniers (2 292 000) que la Chine (1 650 000) peuplée de 1 milliard 350 millions d’habitants).

Je vous parle de ça en bafouant le titre de ce billet parce que j’ai ouï dire qu’un administrateur du " Grand Soir " revient du Xinjiang (Chine), qu’il va en parler ici incessamment et qu’il importe de coiffer fissa des casques de moto (1). C’est une précaution qui ne fut pas inutile en 2002 quand LGS parlait de Castro, en 2008 de " Reporters sans frontières " (Ménard), ou du dalaï lama en 2010.

Sur ces sujets-là, ça va beaucoup mieux, mais ce fut " chaud brûlant ".

Théophraste R. ;

Relativiseur et auteur des livres (à paraître) : « Conséquences de l’hémiplégie politique sur les indignations collectives », « Qu’est-ce qu’une campagne de presse mondiale ? » et « Que contenait la petite fiole brandie par Colin Powell à l’ONU avant la destruction de l’Irak ? ».

Le Grand Soir

Note (1). 2 administrateurs sur 3 sont toujours sous la menace publique de coups de manches de pioches s’ils se montrent à Paris, d’où une lâche appétence pour les voyages lointains.