Le système Public de Santé grec va s’effondrer

, par  DMigneau , popularité : 0%

Le système Public de Santé grec va s’effondrer

Communiqué de presse du 11novembre 2020 . Le dispensaire d’Elliniko avait été expulsé pour construire à sa place casino, palaces et maisons de jeux. Il vient de rouvrir, accueilli par la municipalité de Glyfada. A peine installé, il reprend la lutte et voici son premier communiqué de presse .

La description de la situation face à la pandémie et au confinement ressemble étrangement à la nôtre, le confinement continue la destruction de « l’Hôpital public » qui avait commencé bien avant.

Depuis début octobre notre pays revit le cauchemar de la pandémie qui prend cette fois une importance particulièrement menaçante avec des dizaines de morts, un nombre à trois chiffres d’intubations et des milliers de contaminations chaque jour.

Alors que les scientifiques avertissaient de " la tempête " imminente, nous - citoyens - avons connu l’absence de prévention avec des moyens de transport bondés tous les jours, des classes surpeuplées dans les écoles et une mauvaise gestion du tourisme.

Nous avons constaté que la manière envisagée de faire face à la pandémie était essentiellement d’en transférer à nouveau la responsabilité exclusivement aux citoyens. Cela s’est traduit au départ par la prise de mesures ponctuelles et locales pour aboutir finalement à l’imposition d’un second confinement général.

Au-delà des conséquences sociales et économiques désastreuses, cette situation a mis une fois de plus en évidence l’ampleur des insuffisances du système de « santé publique » et de la protection inadéquate du pays en termes de personnel de santé, d’infrastructures et de planification.

Il est tragique d’attendre l’éclatement de la pandémie pour annoncer l’embauche de médecins en " soins intensifs ", de dépouiller des structures de soins primaires de santé pour combler les postes vacants dans les hôpitaux au lieu d’embaucher du personnel permanent, d’assurer les permanences dans un grand hôpital (CHU, Thessalonique) sans lit disponible dans « l’Unité de Soins Intensifs » ou d’épuiser le personnel médical et infirmier par des gardes continuelles avec risque de " burn-out " et d’effondrement du système.

Dans le même temps, le gouvernement tente de couvrir les carences de lits des « Unités de Soins Intensifs » par des contrats coûteux payés à des cliniques privées et laisse les citoyens à la merci de la spéculation de " centres de diagnostics " qui ont des tests de dépistage de virus aux prix surévalués.

Nous sommes particulièrement préoccupés par les problèmes mis en évidence par les médecins responsables qui ont à faire à des malades liés au " Covid-19 " et à d’autres patients. A savoir la réduction de 80 % des interventions chirurgicales qui entraîne une augmentation de l’attente déjà trop longue et se traduit par des complications fatales et le développement de la maladie.

C’est aussi un fardeau supplémentaire pour les patients ayant une crise cardiaque ou un AVC en raison des difficultés de prise en charge due à la fermeture d’hôpitaux.

Le MKIE (" Dispensaire Social Métropolitain d’Elliniko ") signalait dès le mois d’avril les priorités urgentes pour faire face à la pandémie et soulignait : " maintenant que nous avons gagné du temps, il est impératif de développer le système de santé publique du premier degré ".

C’est le contraire que nous avons découvert et nous sommes étonnés que l’avant-projet de budget 2021 prévoie une réduction des dépenses de 31 millions d’euros pour les hôpitaux et les soins de santé du premier degré.

Les dépenses pour le recrutement de 4 000 agents de santé annoncées par le « Premier ministre » à la « Foire Internationale de Thessalonique » n’ont pas été enregistrées. Cela alors que les « Soins de Santé du premier degré » en Grèce sont au dernier rang des États européens et des pays comme l’Espagne et l’Italie.

Des problèmes financiers aussi énormes " plombent " tout le secteur de la santé d’une quantité de milliards d’euros supplémentaires.

Voilà pourquoi nous appelons maintenant à un renforcement et un soutien substantiels du « Système de Santé Public » à tous les niveaux quantitativement et qualitativement avec :

- une augmentation des crédits du budget de la « Santé publique »,

- recrutement de personnel médical et infirmier permanent pour combler les postes vacants dans les services de santé et de soins de santé primaires et secondaires,

- création de lits pour les « Unités de Soins Intensifs » dans les hôpitaux publics et dotation en personnel.

Le MKIE [dispensaire autogéré qui dispense gratuitement soins et médicaments] proche de ses patients et de la société grecque, avec le même engagement envers ses principes et son but, continuera de lutter pour un « Système Public de Santé » moderne et efficace, doté de tous les moyens nécessaires.

Dispensaire Social Métropolitain d’Elliniko

https://www.mkiellinikou.org/blog/2020/11/11/health care-system/

Traduction " Solidarité Grèce 67 "

Source : https://www.mkiellinikou.org/blog/2020/11/11/healthcare-system/

Le Grand Soir