Le parti politique Vert mort-né

, par  DMigneau , popularité : 0%

Le parti politique Vert mort-né

Hier, j’avais envie de créer un " Parti Eco-socialiste Ecologiste Vert bio " respectueux de la nature et des animaux pour sauver la planète et préserver les espèces en danger.

Malin, je me croyais puisque :

1 - EELV a fait " un tabac " aux européennes, alors que ce parti est un tremplin carriériste et que tous ses dirigeants depuis Brice Lalonde dans les années 80 ont trahi leur cause.

2 - Le " Parti animaliste ", néo-nébuleuse creuse a obtenu 2,16 % des suffrages alors que 2,49 % à peine sont allés au PCF (il est vrai déguisé en « Pour " l’Europe des gens " contre " l’Europe de l’argent " »).

Le parti d’Ambroise Croizat, de Marcel Paul, de Guy Môquet et du colonel Fabien a dépassé de moins de 75 000 voix un parti inventé la veille et dont toute l’action a consisté à coller une " tête de klebs " sur des panneaux électoraux.

Donc, créer mon parti (sigle : PEEV) était une bonne idée. Hélas !! Aymeric Caron m’a fait savoir qu’il adhérait et qu’on allait sauver ensemble les moustiques, puisque leurs piqûres sont faites par « les mères » qui veulent nourrir leurs petits.

C’est mignon !

Le PEEV, deux adhérents et déjà une scission !

En effet, je n’ai jamais pardonné à Noé d’avoir embarqué dans son arche des couples de moustiques, de serpents, de crocodiles et même des " coyotes à foie jaune " et de hyènes (saloperies qui ont muté et sont devenus bipèdes, genre LREM, RN et " journalistes " à la télé).

Théophraste R.,

« J’assume la responsabilité de cet échec et je me retire de la vie politique »

Le Grand Soir