Le chanvre, allié de la " transition écologique "

, par  DMigneau , popularité : 0%

Le chanvre, allié de la « transition écologique »

La fibre végétale est à l’honneur en ce moment au « Pavillon de l’Arsenal » à Paris où sont présentées 50 réalisations de 45 pays qui concourent au " Fibra Award ", premier prix mondial des architectures contemporaines en fibres végétales.

L’occasion de revenir sur un matériau facilement disponible et pourtant souvent oublié en France : le chanvre.

La chanvre dans la construction

Associé à un liant souvent à base de chaud, le chanvre, et plus précisément, " la chènevotte ", partie ligneuse du chanvre, est un excellent matériau de construction. Il est en effet deux fois moins lourd et trois fois plus pliable que le béton normal et réduit les problèmes d’infiltrations et de moisissures dans les bâtiments.

Au-delà de son utilisation en tant que béton de " chaux-chanvre ", le chanvre constitue également un très bon isolant thermique et acoustique, et peut notamment être utilisé en toiture ou dans les combles.

Les atouts écologiques du chanvre

Le chanvre est un matériau " biosourcé " qui présente de nombreux atouts en matière d’environnement :

- Il ne nécessite pas d’irrigation ni de traitements chimiques,

- Le chanvre est une véritable " pompe à nitrates " et à métaux lourds,

- 1 ha de culture de chanvre stocke autant de CO2 qu’1 ha de forêt,

- Le processus de récolte et de transformation du chanvre est 100 % mécanique (et pas chimique),

- Le chanvre est une ressource renouvelable et ajustable,

- Les produits transformés à partir de chanvre sont compostables et/ou recyclables en fin de vie.

La France, leader européen de la production de chanvre

La France est leader européen de la production de chanvre avec plus de la moitié des surfaces (environ 16 500 ha). Plus de 1 414 producteurs cultivent cette plante dans l’hexagone, dont de nombreux dans le département de l’Aube et de plus en plus en Île-de-France.

Au-delà des producteurs, la " filière française du chanvre " a mis en place des structures opérationnelles afin de se développer sur l’ensemble du territoire.

Les producteurs de chanvre sont désormais représentés par la " Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre ", tandis que « l’Union des Transformateurs de Chanvre » fédère les acteurs de la transformation du chanvre.

L’association INTERCHANVRE, quant à elle, reprèsente la filière du chanvre industriel auprès des pouvoirs publics nationaux et communautaires et tente d’améliorer la visibilité de la filière auprès de la société civile.

Alors, à quand la rénovation énergétique des constructions existantes grâce à la filière française du chanvre ?

Anaïs

AgoraVox