Le Venezuela démasque le sénateur étasunien Marco Rubio suite au sabotage électrique

, par  DMigneau , popularité : 0%

Le Venezuela démasque le sénateur étasunien Marco Rubio suite au sabotage électrique

Caracas, 8 mars (" Prensa Latina ")

Le gouvernement du Venezuela a aujourd´hui démasqué le sénateur étasunien Marco Rubio, étant démontrée, par un message publié sur le réseau social " Twitter ", sa complicité concernant le sabotage effectué contre le système électrique national du pays.

Jorge Rodriguez, vice-président des secteurs de la Communication, la Culture et du Tourisme du Venezuela, a manifesté en conférence de presse que Rubio devait rendre des comptes devant le monde pour expliquer comment il a eu connaissance du fait que le système de contrôle automatisé d´urgence de la centrale hydro-électrique de Guri avait été endommagé.

« Cet homme a des dons de devin, moins de trois minutes après le sabotage technique et criminel, Rubio apparait en annonçant l´action », a ironiquement estimé Rodriguez en référence au " Twitt " de Marco Rubio commentant la coupure quasi-totale d´électricité dans le pays sud-américain moins de trois minutes après les faits.

« Rubio s´est moqué du peuple vénézuélien alors que les citoyens souffraient de cette grave agression », a souligné le fonctionnaire.

« Nous savons déjà d´où a été perpétré l´attentat criminel et le " Twitt " de Marco Rubio est en ce sens très révélateur, puisqu´ils ont attaqué de manière cybernétique le système de contrôle automatisé de la centrale hydro-électrique de Guri.

En attaquant ce système, les machines de Guri se sont arrêtées pour " s´auto-protéger " et ne pouvaient plus générer d´électricité.

Comment Marco Rubio savaient cela en moins de trois minutes ? Car il savait ce qui allait se passer ! », a expliqué Rodriguez.

« Il ne s´agit pas là d´une simple attaque, ils n´ont pas bloqué une ligne de transmission, ni attaqué une sous-station, ils ont attaqué El Guri ; même pas les machines, mais les contrôles automatisés par le biais d´une brutale agression  », a-t-il souligné.

« Ceux qui sont derrière ce sabotage n´ont aucune considération envers les 30 millions de vénézuéliens ; peu leur importent les patients dans les hôpitaux, les enfants ou autres personnes », a déploré Rodriguez.

« Ce sabotage démontre qu´il ne s´agit pas d´une agression uniquement à l´encontre des " chavistes " (personnes soutenant le gouvernement actuel, du nom de l´ancien président Hugo Chavez), mais à l´encontre de toutes les personnes vivant au Venezuela. Et qui met en lumière ces faits et y fait face ? Une fois de plus le président du Venezuela, Nicolas Maduro  », a manifesté le vice-ministre.

peo/agp/joe

Source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php++cs_INTERRO++option=com_content++cs_AMP++amp ;view=...

Le Grand Soir