Le Canada ne mérite pas de siège au « Conseil de sécurité » des Nations Unies

, par  DMigneau , popularité : 0%

« 

Le Canada ne mérite pas de siège au « Conseil de sécurité » des Nations Unies

Malgré sa réputation « pacifique », le Canada n’agit pas comme un acteur international bienveillant.

Le Canada se classe parmi les douze plus grands pays exportateurs d’armes et ses armes alimentent de façon continuelle des conflits à travers le monde, entre autres la guerre dévastatrice en cours au Yémen.

Le Canada, de façon décevante, a refusé de se joindre au groupe de 122 pays représentés à la « Conférence » des Nations Unies de 2017 qui demandaient la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires et à en arriver à l’élimination totale de celles-ci.

Ottawa est également un ardent défenseur de l’alliance nucléaire de l’OTAN et dirige actuellement des missions de coalition en Lettonie et en Irak.

Faisant écho à la politique étrangère de Trump, le Canada a soutenu les forces réactionnaires des Amériques.

Le gouvernement Trudeau entreprend des efforts pour renverser le gouvernement du Venezuela qui est reconnu par l’ONU et soutient des gouvernements répressifs, corrompus et illégitimes en Haïti et au Honduras.

Le Canada soutient également les élites économiques et les extrémistes chrétiens qui ont récemment renversé le président autochtone qui avait été élu démocratiquement en Bolivie.

Au Moyen-Orient, le Canada se range du côté d’Israël dans presque toutes les questions importantes.

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Trudeau a voté contre plus de cinquante résolutions des Nations Unies défendant les droits des Palestiniens et soutenues par la grande majorité des États membres.

Le gouvernement canadien a refusé de se conformer à la résolution 2334 du « Conseil de sécurité » des Nations Unies de 2016, qui demande aux États membres de «  distinguer, dans leurs relations pertinentes, le territoire de l’État d’Israël et les territoires occupés en 1967  ».

Bien au contraire, Ottawa appuie, par de l’assistance économique et commerciale, les mesures israéliennes de colonisation illégale.

Ottawa a déclaré que s’il remportait un siège au « Conseil de sécurité » des Nations Unies, il agirait comme un « atout » d’Israël au « Conseil ».

Les sociétés minières canadiennes sont responsables d’innombrables atteintes à l’environnement et aux droits de la personne dans le monde.

Ottawa appuie les sociétés minières les plus controversées et refuse de restreindre le soutien gouvernemental aux entreprises responsables de violations de droits.

Le président du « Groupe de travail » des Nations Unies sur " les entreprises et les droits de la personne " a critiqué le gouvernement Trudeau poour avoir refusé de s’opposer aux violations de droits dans « l’industrie minière ».

Quant au « Rapporteur spécial » des Nations Unies sur les droits de la personne et les substances et déchets dangereux, il a dénoncé l’attitude de « deux poids deux mesures » que les entreprises minières canadiennes appliquent dans leurs pratiques, d’une part, au Canada même et, d’autre part, dans d’autres pays.

Rejetant ses responsabilités en tant que « citoyen mondial », le Canada continue de s’opposer à « l’Amendement de Bâle » sur l’interdiction d’exporter des déchets des pays riches vers les pays pauvres, devenu contraignant fin 2019 après sa ratification par 97 pays.

Ottawa n’a pas ratifié non plus le « Protocole facultatif » des Nations Unies à la « Convention contre la torture et les autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».

Ottawa a refusé de ratifier plus de 50 conventions de « l’Organisation internationale du travail ».

En novembre 2019, le Canada a de nouveau refusé d’appuyer une résolution de l’ONU, qui a été massivement appuyée, en faveur de la « lutte contre la glorification du nazisme, du néonazisme et d’autres pratiques contribuant à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée ».

Violant la Déclaration des Nations Unies sur « les droits des peuples autochtones », le gouvernement Trudeau a envoyé des policiers militarisés sur le territoire non cédé de la nation " Wet’suwet’en " pour y faire passer un pipeline.

Le « Comité des droits de la personne » des Nations Unies a récemment documenté plusieurs façons au moyen desquelles le Canada ne respecte pas ses obligations envers les peuples autochtones, établies dans le « Pacte international  » relatif aux droits civils et politiques.

Ignorant les victimes de " première ligne " qui résulteraient de l’extraction de pétrole sale du Canada, Ottawa refuse de garder celui-ci dans le sol.

Le Canada est en voie d’émettre beaucoup plus de « Gaz à effet de serre » qu’il n’en avait convenu dans « l’Accord de Paris » de 2015 et dans les accords climatiques précédents.

Alors que le Canada fait déjà partie du groupe de pays dont le niveau d’émissions par habitant est les plus élevés au monde, le gouvernement canadien continue de subventionner la croissance de l’extraction des sables bitumineux à fortes émissions au détriment des pays pauvres qui ont peu contribué à la crise climatique mais qui en subissent les conséquences les plus lourdes.

La communauté internationale ne doit pas récompenser les mauvais comportements. Nous vous invitons à voter contre la candidature du Canada à un siège au « Conseil de sécurité » des Nations Unies.

Signatures :

David Suzuki, généticien, personnalité de la télévision

Roger Waters, cofondateur " Pink Floyd "

Noam Chomsky, linguiste, critique social et activiste politique

Ellen Gabriel, artiste et activiste

Amir Khadir, ancien député l’assemblée nationale du Québec

Roméo Saganash (ancien député / former MP Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou)

Alain Deneault, essayiste et professeur de philosophie

Serge Mongeau, auteur et éditeur

Sid Ryan, ancien président de la " Fédération du travail de l’Ontario " et du " SCFP-Ontario "

Rawi Hage, romancier

Mairead Maguire, Co-lauréat du prix Nobel de la paix (1976)

George Elliott Clarke, poète et professeur

Judy Rebick, activiste et auteur

Jord Samolesky, Propagandhi

Steve Ashton, ancien membre de l’Assemblée législative du Manitoba et ministre du Cabinet

Pam Palmater, Chaire en " gouvernance autochtone ", Université Ryerson

Raymond Legault, activiste, collectif " Échec à la guerre "

Trevor Herriot, activiste et auteur

Martin Duckworth, lauréat du Prix du Québec " Albert-Tessier " pour le cinéma 2015

John Clarke, activiste

Charles Demers, comédien & auteur

Cy Gonick, ancien député " néo-démocrate " du Manitoba et rédacteur en chef fondateur de " Canadian Dimension "

John Greyson, cinéaste et professeur

Syed Hussan, " Migrant Workers Alliance "

El Jones, activiste, éducateur, journaliste et poète

Gordon Laxer, auteur, fondateur " Parkland Institute "

Monia Mazigh, PhD, auteur & activiste

Jim Manly, Député 1980-88

Kanahus Manuel, activiste

Tim McCaskell, éducateur et militant

Sheelah Mclean, co-fondateur " Idle No More organizer "

Mike Palecek, ancien président national du « Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes »

Dimitri Roussopoulos, auteur

Clayton Thomas-Müller - 350.org

Rinaldo Walcott, professeur

Ingrid Waldron, auteur & professeur

Harsha Walia, auteur & activiste

Antonia Zerbisias, journaliste et activiste

Greg Albo, professeur

August Arnold, Journaliste et auteur

Antonio Artuso, " Front uni contre le fascisme et la guerre "

Corey Balsam, Coordinateur national " Voix juives indépendantes " Canada

Nik Barry-Shaw, auteur

Ron Benner, artiste

Karl Beveridge, artiste

Raul Burbano, activiste

Nancy Brown, enseignant / bibliothécaire, militant pour la paix

Carole Condé, artiste

Gerry Condon, " Veterans for Peace " (US), ancien président

Deborah Cowen, professeur

Raju J Das, York Université

Judith Deutsch, professeur

Gord Doctorow, éducateur

Darren Ell, Photographe

Martine Eloy, activiste

Gary Engler, auteur

Yves Engler, auteur & activiste

Joe Emersberger, auteur

Richard Falk, professeur

Kiran Fatima, coprésidente " Toronto Association for Peace & Solidarity "

Richard Fidler, auteur et activiste

Miguel Figueroa, Présidente " Canadian Peace Congress "

Don Foreman, " Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes "

Alan Freeman, Auteur et chercheur

Gavin Fridell, professeur

Dr. Todd Gordon, " Associate Professor ", Université Wilfrid Laurier

Peter Gose, professeur

Harry Glasbeek, professeur

Tracy Glynn, militante et écrivaine

Malcolm Guy, réalisateur et producteur de documentaires

Michael Harris, auteur

Jamelie Hassan, artiste

David Heap, Enseignant-chercheur ; défenseur de la paix et des droits humains

Evert Hoogers, CUPW (retraité)

Pierre Jasmin, artiste pour la paix

Dru Jay, author & activiste

David Kattenburg, University instructor & journalist

Kathy Kelly, " Voices for Creative Nonviolence " (USA)

Gary Kinsman, activist et auteur

Harry Kopyto, activiste juridique

Jonathan Kuttab, avocat international des droits de l’Homme

Dimitri Lascaris, avocat / journaliste / activiste

Ed Lehman, " Regina Peace Council "

Tamara Lorincz, Candidate au doctorat et membre de " la Voix canadienne des femmes pour la paix "

Martin Lukacs, journaliste

Eva Manly, cinéaste à la retraite

Robin Mathews, auteur

Amy Miller, réalisatrice

David Mivasair, rabbin à la retraite

Bianca Mugyenyi, auteur

Elizabeth Murray, " National Intelligence Council " (ret.)

Dr Susan O’Donnell, chercheuse, écrivaine et militante

Nino Pagliccia, militant

Dr. Idrisa Pandit, academic

Brent Patterson, activiste

Justin Podur, auteur and professeur

Judi Rever, journaliste et auteur

Karen Rodman, militante des droits de l’homme

Richard Roman, auteur

Reuben Roth, professeur

Herman Rosenfeld, " Ligue pour l’Action socialiste "

Grahame Russell, Co-directeur " Rights Action "

Sakura Saunders, activiste

Harold Shuster, " Voix Juives Indépendantes "- Winnipeg

Ken Stone, Président " Hamilton Coalition to Stop the War "

Donald Swartz, Université Carleton

Marianne Vardalos, PhD Université Laurentian, Département de sociologie,

Jay Watts, coprésident " Toronto Association for Peace & Solidarity "

Paul Weinberg, auteur

Barry Weisleder, " Ligue pour l’Action socialiste "

Ellen Woodsworth, ancien conseiller municipal de Vancouver

Dr Thom Workman, professeur, Université du Nouveau-Brunswick

Ann Wright, Colonel de l’armée américaine à la retraite et ancien diplomate américain

ORGANISATIONS :

« Confédération des syndicats nationaux » (CSN) - " Conseil central du Montréal métropolitain "

" MiningWatch "

" Voix juives indépendantes "/ " Independent Jewish Voices "

" Mouvement Québécois pour la Paix "

" Solidarité Québec-Haïti "

" Hamilton Coalition To Stop The War "

" Conseil des Canadiens " - London

" Canada Palestine Association " - Vancouver

" Lutte contre la Ligue internationale des peuples " / " International League of Peoples’ Struggle "

" Mouvement pour une Paix Juste "

" Socialist Project "

" Canadian BDS Coalition "

" Ligue pour l’Action socialiste "

" 3332442 "

" Montreal Saute "/ " Leap Montreal "

" CAIA Victoria "

" Freedom Flotilla Coalition "

" Gaza Freedom Flotilla Australia "

" Regina Peace Council "

" Al-Haadi Musalla "

* La pétition sera remise aux États membres de l’ONU avant le vote pour le siège du « Conseil de sécurité » en juin.

* Si votre groupe ou organisation veut signer la lettre ouverte, veuillez nous écrire à info@foreignpolicy.ca

Source : https://www.foreignpolicy.ca/lettre

Le Grand Soir

Navigation