Le 26 octobre 2014 Remi Fraisse était assassiné à Sivens

, par  DMigneau , popularité : 35%

Le 26 octobre 2014 Remi Fraisse était assassiné à Sivens

Le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse était assassiné par la police à Sivens. Le 26 octobre 2016, les policiers manifesteront armés, cagoulés réclamant le droit d’être toujours plus armés, décomplexés et soutenus par le pouvoir en place. En France, c’est en moyenne un être humain par mois qui trouve la mort entre les mains de la police sous les prétextes les plus divers.

Triste date que le 26 octobre 2014, un jeune étudiant en botanique tombait mortellement blessé par un jet de grenade lancé par la police, pour s’être opposé à la construction d’un barrage qui détruirait la faune et la flore de ce territoire et qui faisait, une fois de plus, l’affaire des entreprises du BTP.

Le 30 juin 2016 une décision du Tribunal administratif de Toulouse donnait raison aux opposants au barrage de Sivens et à Rémi Fraisse qui avait laissé sa vie dans ce combat.

Il défendait la vie.

Sinistre coïncidence ?

Le 26 octobre 2016, les policiers appellent une nouvelle fois à manifester réclamant l’augmentation et l’utilisation d’un armement qui leur permettrait de tuer sans coup férir. Encouragés par le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve : « Vous demandez des moyens, nous vous les donnons. Vous demandez du soutien, il vous est acquis. », plus rien ne semble devoir les arrêter dans leur course à l’armement.

L’impunité leur est en effet acquise, les nombreux morts depuis des années, conséquences des interventions policières n’ont jamais conduit à des condamnations.

A Calais, la police est désormais équipée d’un nouveau fusil aveuglant : le LDI " Laser de dissuasion et d’interception ". Ils se battent pour plus de morts.

LDI " Laser de dissuasion et d’interception "

http://desarmons.net/?p=5071

Comme une illustration de ce que réclament les policiers soutenus par les ministres de l’intérieur et le garde des sceaux, lors de la quatrième manifestation, sans doute en marge de celle-ci, deux jeunes ont été arrêtés par des hommes cagoulés, armés portant insignes de la police. Des passants assistaient à cette arrestation, elle est visible sur cette vidéo qui augure mal de ce qui attend ceux qui croiseront ces policiers.

https://youtu.be/AjDFDs9-2_c

Arrestation par des policiers cagoulés, armés le 21 octobre 2016 © sylvaticus déterre

Si ces policiers qui n’en peuvent plus de matraquer, d’éborgner, de traquer trouvent un large écho pour s’épancher dans de nombreux moyens de désinformation, ceux-ci ne semblent pas avoir relayé cette lettre envoyée le 21 octobre 2016 par l’Union Syndicale Solidaires aux mêmes ministres de l’intérieur et de la justice. Une nouvelle pièce à verser aux dossiers.

L’Union Syndicale Solidaires s’adresse aux ministres de l’intérieur et de la justice (pdf, 100.8 kB) :

https://static.mediapart.fr/files/2016/10/23/2016-10-21-lettre-inte-rieur-et-justice-1.pdf

IBANEZ MARTINEZ AMPARO

MediaPart