Laurent Joffrin - Et si c’était lui ?

, par  DMigneau , popularité : 0%

Laurent Joffrin - Et si c’était lui ?

Les méchantes langues et elles sont nombreuses, diront de lui qu’il a " le charisme d’une huître ". C’est dire, l’ennui d’un possible duel entre le soporifique Olivier Faure et l’ex directeur de la rédaction et de la publication de " Libération " s’il y avait une " primaire socialiste " pour l’élection présidentielle de 2022.

Maintenant, si vous ajoutez à ce duo du " Paléozoïque ", deux autres dinosaures survivants du météorite " macronien ", comme Ségolène Royal et Stéphane Le Fol, nous aurions là, un plateau idéal pour s’endormir en suivant les débats sur BFMTV.

Avec Apolline de Malherbe pour la berceuse.

En fait, l’idée de Joffrin serait de réunir tous les déçus de la " macronie " : " socialistes ", " radicaux " et " écologistes ".

Sauf Mélenchon et les communistes.

Dans cet interview sur " Ouest-France ", Joffrin déclare...

« Les communistes, non. Les " Mélenchonistes ", ce n’est pas mes idées. Je ne crois pas que ça puisse marcher. Mais ils ont droit d’exister… »

Comme il est " bon prince ", ce Joffrin, de laisser exister la FI. Surtout, qu’il ne reste déjà plus grand-chose de la Gauche dans le désert politique actuel.

En effet, selon un sondage de L’Ifop, le positionnement politique des électeurs ne laisserait aucune illusion à la gauche sur ses chances de gagner l’élection présidentielle. Ce n’est bien sûr qu’un sondage qui fera surtout plaisir aux électeurs de droite et en particulier aux lecteurs du " Point " qui a commandé cette étude d’opinion à l’Ifop.

Maintenant, si vous êtes de gauche essayez de ne plus y penser. Mais si ces chiffres sont vrais, le positionnement politique des citoyens Français serait le suivant : La gauche n’aurait que 13 %, le “ bloc du centre32 % et le “ bloc de droite39 %.

Diable, que s’est-il donc passé, comment croire à un écroulement aussi magistral de la Gauche et surtout pourquoi ?

Dans le fond, peu importe puisque ce n’est qu’un sondage qui arrange bien le mouchard de François Hollande. Laurent Joffrin qui dans un moment de lucidité dont lui seul est capable, estime que...

" Si rien ne se passe à gauche, le scénario est écrit d’avance. Au second tour de la présidentielle de 2022 on se retrouvera encore avec un duel Macron-Le Pen. Et si ce n’est pas Macron-Le Pen, ce sera la droite et l’extrême droite. "

Laurent Joffrin aurait donc la prétention, l’ambition de contrarier ce qui semble inexorable : la réélection de Macron.

Aussi, il a décidé de fonder « une association autour d’un texte baptisé " Engageons-nous " (engageons-nous.org) ».

Rendez-vous compte de son succès avec déjà 2 000 signataires. Mais attention, pas des femmes ou hommes politiques, simplement des gens qui veulent y croire.

Il y aura également " des militants associatifs, des militants d’ONG, des intellectuels, des experts, des gens du monde de la culture " qui selon Joffrin parleraient davantage aux gens.

Cependant, la question du candidat pour 2022 " est prématurée ". Mais, Joffrin a probablement sa petite idée sur un nom.

En attendant, vous pouvez signer cet appel de la plume de Joffrin sans attendre. Mais si vous êtes récalcitrants au mouvement " joffréniste " ou de droite - ce qui n’est pas interdit - voici un court extrait en guise de conclusion, qui vous convaincra peut-être du don de divination de Laurent Joffrin.

" Si rien ne change, la prochaine échéance se résumera à une compétition entre les porte-parole de la colère et les tenants d’une écologie réduite à un parti, sous l’œil des derniers socialistes accablés par la mauvaise conscience.

Dans un scrutin perdu d’avance, la gauche sera éliminée dès le premier tour et, au second, contrainte d’appeler piteusement à faire barrage au Rassemblement national pour laisser cinq ans de plus un libéralisme autoritaire diviser le pays. "

Gruni

AgoraVox