La personne qui croit en Dieu est-elle intelligente et/ou irrationnelle ? ( suite et fin)

, par  DMigneau , popularité : 64%

La personne qui croit en Dieu est-elle intelligente et/ou irrationnelle ? ( suite et fin)

En admettant, comme je l’ai proposé dans mon article du 24 juillet, que la personne croyante est " intelligente " et ne croit pas, croit de moins en moins ou bien ne croit plus à la plupart des faits légendaires, fantastiques, féeriques et souvent enfantins, décrits dans la Bible : que devient son Dieu, celui d’Abraham, qui a révélé ces faits par la main providentielle de Moïse ?

Cela étant, la raison, si j’ose dire " rationnelle ", voudrait que, logiquement, ce Dieu soit, lui aussi, considéré comme faisant partie de la légende, de la fable racontée par lui-même, se mettant même en scène, dans " le Livre source " des juifs, des chrétiens et des mahométans : la Bible hébraïque et notamment le Pentateuque contenant l’extraordinaire et légendaire genèse du Ciel, de la Terre et de l’Humanité.

S’il est logiquement admis, c’est-à-dire que ce Dieu est effectivement un personnage de la fable biblique  : alors, quid de son fils, le Christ Jésus ?

Quid aussi du " Coran " révélé au Prophète par l’angle Gabriel, " Coran " dans lequel le nom d’Abraham est cité 86 fois ?

In fine, quid des 3 grandes religions de l’Occident et du Moyen-Orient ?

Toutes et tous doivent, normalement, faire partie de la légende !

Malheureusement pour la paix dans le monde, en termes de croyance, le couple « intelligence-rationalité » ne fonctionne pas comme on peut l’imaginer.

La personne croyante, intelligente, sait pertinemment que le Monde ne s’est pas créé en 7 jours et qu’il n’a pas quelques 5 777 ans ; que les hommes n’ont jamais eu, dans le passé, une durée de vie de plusieurs centaines d’années ; que le Déluge, inondation de 9 km de haut, n’a jamais existé et que tous les animaux, humains compris, n’ont pas été exterminés, à l’exception des 8 du clan de Noé ; que le Soleil ne tourne pas autour de la Terre et que Dieu ne l’a pas arrêté à Gabaon (Josué:10-13) pour faire gagner une guerre ; etc. (voir mon article du 24 juillet).

Pourtant, elle - cette personne croyante, intelligente - serait prête à mourir pour son Dieu ; celui-là même qui lui conte, à longueur de pages, la fable épique de la Bible hébraïque à laquelle elle ne croit pas ou de moins en moins, ou même plus du tout.

Tout se passe comme si cette personne ne croyait absolument pas au Père Noël, mais qu’elle serait prête, quand même, à mourir pour lui et même à assassiner pour lui.

Incroyable, mais vrai !

C’est cela l’irrationalité stupéfiante et horrible, de la quasi-totalité des croyants.

Cette irrationalité semble pourtant n’être intrinsèque qu’aux croyants d’une religion dite " révélée ". Je ne connais aucune religion " non révélée ", religion " de l’oralité ", qui ait amené ses croyants à mourir, à tuer ou même à assassiner, pour leur Dieu.

Ça dépasse l’entendement, la raison.

C’est totalement irrationnel !

Pourtant, c’est l’amer constat de la réalité, des faits. C’est ce que tous les croyants appellent " la foi ".

Non merci ! pas pour moi ! On ne peut pas prendre le prétexte de " sa foi " dans un mythe dont on nie les faits, pour nuire à autrui et parfois le détruire !

À cet égard, il y a quelque mois, je discutais avec un cousin éloigné, docteur en microbiologie (9 ans d’études scientifiques !) et bigot d’une grande église protestante évangélique.

Je lui disais mon incompréhension quant aux textes de sa Bible. Mon premier étonnement fut qu’il ne savait pas que " l’Ancien Testament ", c’était la Bible hébraïque !

Renseignements pris, rares sont les chrétiens qui savent que leur Sainte Bible est composée à 70 % de la Bible des juifs. Juifs qui ont fait tuer leur Seigneur sur la croix, paraît-il.

Faites le test autour de vous, vous verrez leur ignorance en cette matière ! Puis, mon coussin, scientifique quand même, reconnu, en rougissant, que les faits bibliques (ceux décrits dans mon article du 24 juillet) ne devaient pas être tous pris à la lettre.

Je lui demandais : « mais alors, sachant que ce sont des conneries, tu continues malgré tout à croire dans ce Dieu ? »

Il me répondit : « oui, j’ai la foi ! ».

Stupéfiant !

Sait-il " qu’avoir la foi " implique une croyance aveugle ?

Nous arrêtâmes notre discussion, car l’incompréhension, de part et d’autre, commençait à monter.

Quelques jours après, je lui envoyais un mail sur le sujet, faisant référence aux nombreuses églises évangéliques américaines qui professent que leur Bible (" Holy Bible ") est sans aucune erreur dans les écrits originaux (" The Bible is without error in the original writings ").

Surprenant ! car ils admettent donc que les écrits actuels, ceux de leur propre Bible, sont frelatés.

La réponse de mon cousin, par mail, était assez incompréhensible. Pas facile d’expliquer qu’on ne croit pas un Père Noël, mais qu’on y croit quand même et que, pourtant, ce Père Noël passe bien par la cheminée, mais qu’il y a eu des erreurs " de traduction " !

Mon cousin finit son mail par ces mots surprenants et, eux, très compréhensibles : « Jésus est mon sauveur. Il est aussi le tien ! ».

Waouh ! Euh ! Stupéfiant, n’est-ce pas ? Comme si, d’un seul coup, toutes les incohérences de son livre étaient passées à la trappe. Mon cousin ignore presque tout de ce qui ne concerne pas ses études universitaires et son métier. Pour lui, le Japon est dans l’hémisphère Sud et l’arabe est l’habitant de l’Arabie Saoudite !

Bref, il semble faire partie de ces " diplômés de l’inculture ", porteurs d’œillères et facilement endoctrinables par toute église porteuse d’arguments fascinants, parfaitement rodés et testés depuis des siècles !

Oui, mon cousin est intelligent, comme beaucoup de croyants. Il a bien réussi de brillantes études ? Mais, est-ce cela l’intelligence, la vraie ?

Peut-être, mais quand l’intelligence est couplée à l’irrationalité, elle-même jumelée à une foi aveugle et un abîme d’ignorance, elle peut être horriblement dangereuse !

Les croisés chrétiens étaient " intelligents ".

Les inquisiteurs étaient " intelligents ".

Les conquérants prosélytes, du Nouveau Monde et de l’Afrique, étaient " intelligents ". Pourtant ils assassinaient au nom du Dieu d’Abraham, leur Dieu.

Les kamikazes de ces derniers temps ne sont pas tous des abrutis dépourvus d’intelligence. Certains sont même bien diplômés. Pourtant ils assassinent, eux aussi, au nom de leur Dieu, celui d’Abraham, celui de la Bible hébraïque, livre source du " Coran " et de la " Bible chrétienne " !

En résumé :

« La croyance est fille de l’ignorance, mère de tous les maux. »

Rabelais

P.-A. Teslier

AgoraVox