La grande révolution russe de 1917, les vrais enjeux

, par  DMigneau , popularité : 21%

La grande révolution russe de 1917, les vrais enjeux

Il y a environ un siècle, les bolcheviks prennent le pouvoir en Russie. Pour la première fois dans l’histoire, un parti soi-disant " communiste " prend le pouvoir dans le plus grand empire de la planète.

Toute l’histoire du 20e siècle en sera profondément marquée.

Le but de cet article n’est pas de raconter cette histoire (Wikipédia est excellente pour cela) mais d’apporter quelque chose d’absolument nouveau au lecteur qui désire comprendre la nature de cette révolution.

Pour cela, je suppose que le lecteur fournira de l’effort pour comprendre l’article (la lecture de la troisième section du livre " 2 " du " Capital " est recommandée).

Après l’effondrement de l’URSS, pour ceux qui s’ intéressent au marxisme, la question de la nature de la révolution russe est devenue cruciale.

Les trotskistes (principaux opposants à l’URSS) critiquent la période " post " Lénine et la qualifie de " dégénérescence stalinienne ". Ils expliquent la nature de l’URSS par la naissance - après la mort de Lénine - et le développement d’une bureaucratie qui exploite les travailleurs soviétiques en épargnant Lénine de leur critique.

Je vais vous montrer que tout commence par Lénine.

Nous savons tous que pour fabriquer, grosso modo, un object quelconque : voiture, avion, logiciel, etc, il faut d’abord faire sa conception. Ce n’est qu’après cette phase indispensable que débute la phase de fabrication.

De la même manière, le régime économique de l’URSS a été conçu bien avant la révolution de 1917.

Il faut remonter dans les années 1893-1899 pour voir comment Lénine a conçu, sur le plan économique, son soi-disant régime " communiste ".

Lénine, Tougan-Baranovsky et Boulgakov ont découvert une " faille " - dans le sens de " hacker un système " - dans le système socialiste de Marx-Engels.

Je vais vous expliquer cette faille.

Chez Marx et Engels, pour mettre fin à l’exploitation capitaliste, il faut deux grandes mesures macroéconomiques :

1 ° Il faut nationaliser tous les moyens de production (à défaut le max possible).

2 ° Il faut planifier toute l’économie.

Avec ces deux mesures, toute exploitation est, théoriquement, anéantie à jamais.

Mais Lénine et ses camarades d’alors - Tougan et Boulgakov - ont fait une découverte " géniale ". Ils ont compris que lorsqu’on inverse la théorie de la reproduction élargie de Marx (Livre 2), il est possible d’exploiter étatiquement les travailleurs même lorsque toute l’économie est nationalisée et planifiée.

Je vais expliquer cette inversion en détail : il faut partir des résultats de la théorie de " la reproduction élargie ". Dans cette théorie, Marx démontre que dans une économie libérale, la production des biens de consommation s’accroît toujours plus vite que la production des biens de production.

Mais cette loi n’arrange pas Lénine et ses camarades car lorsqu’on nationalise et planifie l’économie en respectant cette loi, l’exploitation devient impossible...

Ils ont donc inversé la loi : d’après eux, et contrairement à la conclusion de Marx dans son livre 2, c’est la production des biens de production qui doit s’accroître plus vite.

L’inversion produit toujours et nécessairement un profit étatique que j’ai appelé " plus-value d’Etat " qui ne peut être encaissée que par une " classe exploiteuse d’Etat " déterminée, même lorsqu’on nationalise et planifie toute l’économie.

Si cette inversion permet de maintenir l’exploitation, elle produit aussi des contradictions notamment une pénurie chronique de biens de consommation pour la grande masse de la population.

C’est de cette manière que Lénine a conçu - plus tard Tougan et Boulgakov sont devenus des économistes libéraux - le capitalisme d’Etat par la découverte d’une forme d’exploitation originale qui résiste à l’assaut théorique communiste formulé par Karl Marx et Engels.

Ce secret fut gardé par tous les dirigeants de la " social-démocratie " et des partis communistes jusqu’à nos jours : Rosa Luxembourg, Kautsky, Staline, Mao, les théoriciens du PCF, NPA, LO, etc.

Les économistes libéraux ferment les yeux. Ils s’allient ainsi aux capitaliste d’Etat contre Marx-Engels.

Jusqu’à présent, ces libéraux répètent les falsifications de Lénine faussant ainsi la pensée de Marx sur la " reproduction élargie " [J’invite le lecteur, s’il veut étudier cette théorie de Marx, à l’étudier chez Marx lui-même dans son livre 2 ; tous les autres documents sont falsifiés !!!].

Donc tout ceci s’est passé dans les années 1893-1899. Après la théorie, il fallait prendre le pouvoir.

De 1900 à 1917, après d’intense travail d’agitation et de propagande, les bolcheviks ont fini par prendre le pouvoir. Mais c’est seulement en 1921 qu’ils ont pu mettre en place leur nouveau système d’exploitation : la NEP.

Dès la NEP, les premières crises de pénuries sont apparus. La paysannerie était très exposée à ces pénuries et provoquait des troubles socio-politiques.

La NEP était insuffisante pour maîtriser la paysannerie, la planification a été étendue à toute l’économie.

La société se divise en deux grandes classes opposées : celle qui était au dessus de la pénurie [la classe qui exploite : les descendants de Lénine. On les appelle " Bureaucratie " ou " Nomenklatura "] et la large majorité de la population qui subissaient une crise de pénurie chronique avec un niveau de vie en dessous de celui des économies libérales.

Finalement, l’économie a fini par s’effondrer après une énième crise de pénurie de biens de consommation. Cette crise aggravée par la crise pétrolière des années 1980... ça fait penser au Venezuela, c’est le même cas.

En conclusion, le but principal de la révolution russe de 1917 était de mettre en place une nouvelle forme d’exploitation des salariés sans précédent dans l’histoire en inversant la loi normale de la " reproduction élargie " dans les économies libérales.

Mais cette inversion provoque des crises de pénuries de plus en plus graves qui ont fini par emporter le système.

Jao Aliber

AgoraVox