La garde à vue de Yassine Belattar prolongée

, par  DMigneau , popularité : 0%

La garde à vue de Yassine Belattar prolongée

LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Yassine Belattar a été placé en « garde à vue » mardi matin après s’être rendu à une convocation des enquêteurs du commissariat des 5e et 6e arrondissements de Paris. Il est visé par une enquête pour " menaces de mort " déclenchée par une plainte du comédien Bruno Gaccio.

Yassine Belattar passe son deuxième jour au commissariat. La « garde à vue » de " l’humoriste ", visé par une enquête pour menaces de mort déclenchée par une plainte que nous vous avions révélée du comédien Bruno Gaccio, a été prolongée ce mercredi 27 mars.

L’animateur de " Radio Nova ", devenu aussi chroniqueur télévisé, a été placé en « garde à vue » mardi matin après s’être rendu à une convocation des enquêteurs du commissariat des 5e et 6e arrondissements de Paris.

Les policiers sont chargés de cette enquête ouverte par le « Parquet de Paris » depuis le dépôt de plainte, le 24 janvier, du comédien Bruno Gaccio, ex-auteur des " Guignols de l’info ". Les deux hommes avaient collaboré en 2015 lorsque Yassine Belattar avait repris les rênes de " La Grosse Emission ", un programme produit par Bruno Gaccio et diffusé sur " Comédie + ".

" Pour mes proches, j’ai décidé de le poursuivre "

Ce dernier a raconté à " Marianne " les raisons qui l’ont poussé à entreprendre cette démarche, pour lui, plutôt inhabituelle.

« Tout a commencé par une série d’amabilités échangées sur les réseaux sociaux. Alors que nous n’avions plus de relations depuis un bail,Yassine Belattar a tweeté " trop triste pour l’ami @GaccioB qui a failli devenir Président de sa République sans bouger de St Germain des Prés ". Rien de grave mais, n’ayant pas l’habitude de laisser passer les attaques, j’ai aussitôt réagi : " Me cherche pas petit. Je te connais. T’as pas le niveau. Tu peux faire le malin avec les autres. Moi je te connais, joue dans ta catégorie. Bonne journée." Après, tout a dégénéré… ».

Nouveau " tweet " de Yassine Belattar : « Bruno vu que tu es " un pointeur " avec les femmes, j’aime l’idée que tu deviennes un homme politique de premier plan. Veux-tu vraiment ouvrir la boîte de Pandore ? Tu sais bien que non, Nono… »

Cette fois, " l’ex-plume " des " Guignols " voit rouge.

« Pointeur, explique-t-il, ce n’est quand même pas un terme anecdotique, on l’utilise pour ceux qui se livrent à du harcèlement sexuel et, plus particulièrement, les pédophiles. Moi, évidemment, je sais que je ne suis pas un " pointeur " mais pour mes proches, j’ai décidé de le poursuivre en diffamation. »

Une jeune femme accuse, par ailleurs, Yassine Belattar de " harcèlement moral au travail ".

Magazine Marianne