La faible popularité de Macron proche de celle de Hollande à la même période

, par  DMigneau , popularité : 0%

La faible popularité de Macron proche de celle de Hollande à la même période

LE SCAN POLITIQUE

D’après un sondage BVA diffusé vendredi, la popularité d’Emmanuel Macron est au plus bas en août (34 % d’opinions favorables), à peine plus que François Hollande (32 %) lorsqu’il était à la tête de l’État, à la même période.

Le mois d’août compliqué de l’exécutif se ressent dans l’opinion.

D’après un sondage BVA * diffusé vendredi, la cote de popularité du chef de l’État perd cinq points entre juillet et août, atteignant son niveau le plus bas depuis son entrée en fonction.

Désormais, 34 % des Français sont satisfaits de son action, alors qu’ils étaient 39 % le mois dernier.

Avec cette cote de popularité, Emmanuel Macron flirte avec le niveau mesuré pour François Hollande, qui recueillait 32 % d’opinions favorables après un an et quatre mois d’exercice de la présidence.

L’actuel chef de l’État se place en revanche bien en deçà de Nicolas Sarkozy, vu favorablement par 45 % des Français en septembre 2008.

Après seize mois d’exercice, Jacques Chirac était - lui - populaire chez 40 % des Français, quand plus d’un Français sur deux voyait positivement l’action de François Mitterrand (52 %) en septembre 1982.

La popularité du couple exécutif au plus bas

La popularité d’Édouard Philippe chute au plus bas au même titre que celle du président.

Le premier ministre perd cinq points dans les sondages : 38 % des Français ont une opinion favorable de lui, alors qu’ils étaient 43 % au mois de juillet.

Et si la part des Français satisfaits dégringole, celle des Français mécontents grandit : deux Français sur 3 (66 %) ont une mauvaise opinion du chef de l’État (contre 59 % en juillet) et 61 % voient défavorablement le premier ministre (54 % le mois dernier).

Aussi, 68 % des Français estiment que la politique menée est « injuste » et « inefficace ».

À peine plus d’un quart d’entre eux considèrent à l’inverse qu’elle est « juste » (28 %) et qu’elle est « efficace » (27 %).

Les Français critiques vis-à-vis du président lui reprochent un manque d’exemplarité et une sensibilité trop forte aux intérêts économiques ; le terme " lobby " est cité 25 fois en août contre 2 en juillet.

C’est chez les moins de 35 ans que les opinions favorables fléchissent : 44 % d’entre eux étaient « satisfaits » du président le mois dernier et ils sont désormais 34 %, soit un sur trois.

La cote de popularité d’Emmanuel Macron chez les ouvriers perd 6 points (17 %) et parmi ceux ayant un niveau d’études inférieur au bac (22 %), elle chute de 7 points.

Sur le plan politique, le chef de l’État pâtit de la mobilisation de l’opposition sur fond d’affaire Benalla et de la démission de Nicolas Hulot : seuls 21 % des sympathisants " écologistes " portent un jugement positif sur l’action du président ( - 18 points).

* Enquête réalisée les 29 et 30 août auprès d’un échantillon de 1 040 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, recruté par téléphone puis interrogé par Internet.

Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Joséphine Gruwé-Court

Le Figaro.fr