La droite et Macri font exploser la pauvreté en Argentine ! la colère gronde à Buenos Aires !

, par  DMigneau , popularité : 31%

La droite et Macri font exploser la pauvreté en Argentine ! la colère gronde à Buenos Aires !

La colère gronde à Buenos Aires alors que la première année de gouvernement de Mauricio Macri – le président d’ultra droite à la botte de Washington – a fait exploser la pauvreté en Argentine ! Dans le même temps, les révélations sur les comptes " off shore " de la famille Macri ne cessent d’éclabousser le richissime président.

Chacun pourra entendre le silence des médias occidentaux si rapide à mener campagne contre les gouvernements progressistes d’Amérique Latine, visant particulièrement le Venezuela de Nicolas Maduro ces dernières années, diffamant le président de l’Equateur ou relayant la propagande contre Dilma Rousseff à la faveur des Jeux Olympiques pour mieux soutenir le putschiste Temer.

La droite et Macri font exploser la pauvreté en Argentine !

Voici le bilan de la première année de pouvoir de Macri et de sa violente offensive austéritaire :

200 000 emplois supprimés,

• doublement de l’inflation à 40 % : par exemple, les factures d’électricité ont été multipliées par 10 !

• économie en récession.

1 million d’Argentins plongés dans la pauvreté.

Parmi les premières mesures de Macri, la fin du contrôle des changes permettant de déchainer la spéculation et alimentant l’inflation, mais également l’acceptation des conditions iniques des créanciers privés autour de la dette publique. Mais également une violente guerre diplomatique contre le Venezuela et les autres pays de l’ALBA notamment au sein du MERCOSUR.

Alors que les soupes populaires ne désemplissent pas même l’Eglise s’alarme dénonçant une situation comparable à celle de la crise de 2001.

La famille Macri, empétrée dans son affaire de compte " offshore " au Panama

Depuis les " Panama papers ", le président argentin, Moricio Macri est empêtré dans un scandale de compte " Off Shore " dans les paradis fiscaux.

Dernière révélation en date par le journal Perfil, celle d’une société " off shore " – BF Corporation – liée au deux frères du président Macri, opérant en Allemagne et ayant réalisée des mouvements de fonds suspects six jours avant l’élection présidentielle de 2015.

Des fonds auraient ainsi été transférés depuis l’Allemagne de la banque UBS AG Deutschland vers la Banque Safra en Suisse. Une enquête est ouverte à ce sujet par les procureurs d’Allemagne, de Suisse et d’Argentine pour soupçon de blanchiment d’argent.

Selon la plainte, ceux qui sont derrière la BF Corporation ont fait des efforts pour essayer de cacher les véritables propriétaires de l’argent en désignant des avocats uruguayens comme mandataires pour la signature et la destruction de preuves.

D’après les informations de presse, notamment celles rassemblées par l’agence de presse latino américaine TeleSur, la famille Macri serait impliquée dans plus de 30 sociétés " Off Shore " sur la base - notamment - des informations divulguées par député argentin du FpV, Darío Martínez.

Et ce dernier accuse une implication du gouvernement expliquant le passage d’une loi d’amnistie fiscale partielle :

« Cette liste est incomplète, nous sommes sûr qu’il y a beaucoup plus de fonctionnaires de ce gouvernement qui cachent leurs fonds à l’étranger et qui veulent profiter du décret pour blanchiment qui a été déposé ».

Révolte populaire et répression des manifestations

Tous les sondages le disent, le peuple argentins rejettent massivement la politique de Macri : 43 % la rejetant quand seulement 26 % la soutiennent.

Lundi 19 décembre, les travailleurs des transports publics ont lancé une grève nationale contre la réforme de l’impôt sur le revenu qui va frapper durement les travailleurs.

Les syndicats revendiquent que l’impôt sur le revenu ne frappe pas les primes de vacances, les heures supplémentaires ou les dépenses de voyage. La grève a été massivement suivie bloquant notamment les déplacements dans la mégalopole de Buenos Aires.

Cette grève spectaculaire intervient après des mois de de coupes budgétaires par le gouvernement Macri et alors que sa politique économique a provoqué le doublement de l’inflation.

Avec l’élection de Macri, les marches de « Résistance » à l’initiative des mères de la place de Mai ont repris à Buenos Aires sous le mot d’ordre très explicite de « Solidarité et Lutte contre la Faim et la Répression ».

Rassemblant des milliers de manifestants, la manifestation qui s’est tenue le 9 décembre a rendu hommage à Fidel Castro et a été rejointe par le prix Nobel de la Paix, Perez Esquivel.

Au delà de la résistance à la politique austéritaire et anti populaire de l’ultra libéral Macri, les manifestants ont réclamé justice pour les 30 000 disparus de la dictature ainsi que la libération de Milagro Sal, leader de Tupac Amaru, prisonnier politique depuis un an.

Les marches de la résistance ont commencé en 1981 durant la dictature pro USA de Videla.

JBC pour www.initiative-communiste.fr – Paris – à partir d’information d’Agence.

Et retrouvez des vidéos sur l’article original

http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/la-droite-et-macri-font-exploser-la-pauvrete-en-argentine/

AgoraVox