La bourde qui a permis à Benalla et Crase de se parler pendant une heure

, par  DMigneau , popularité : 0%

La bourde qui a permis à Benalla et Crase de se parler pendant une heure

Vincent Crase (g) et Alexandre Benalla (d) ont pu se parler pendant une heure au palais de justice de Paris avant d’être placés en détention provisoire. © afp.

Alexandre Benalla et Vincent Crase se sont entretenus pendant une heure au palais de justice de Paris, malgré leur contrôle judiciaire.

Nouvel épisode dans le feuilleton Benalla.

L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron et son ami Vincent Crase, ex-employé de LREM, ont pu se parler pendant une heure le 19 février, le jour de leur mise en détention provisoire pour avoir violé leur contrôle judiciaire au mois de juillet 2018, rapporte " RTL France ".

Pour rappel, des enregistrements clandestins diffusés par " Mediapart " avaient révélé que les deux hommes, pourtant interdits de se voir, s’étaient entretenus le 26 juillet, soit quatre jours après leur mise en examen.

Le mardi 19 février, Alexandre Benalla et Vincent Crase sont donc convoqués au palais de justice de Paris. Il est 14h00 et les deux hommes sont placés dans un box... commun au 9ème étage de l’établissement.

Ils étaient censés être menottés et maintenus séparément en attendant de savoir s’ils allaient - ou non - passer la nuit en prison.

L’e-mail avec les instructions n’a pas été envoyé

Cette situation, qualifiée d’" ubuesque " par une source proche du dossier, s’est produite car l’e-mail transmettant les consignes des magistrats n’a pas été envoyé aux policiers, lesquels n’ont donc pas reçu les instructions nécessaires.

Les magistrats ont ensuite réalisé l’erreur et Benalla et Crase ont été séparés et menottés une heure plus tard, après avoir eu le loisir de se parler pendant une bonne heure...

Les deux hommes seront finalement placés en « détention provisoire ».

Ils sont toujours incarcérés une semaine plus tard.

La Rédaction

7sur7.be