L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, auteur de " L’Ombre du vent ", est mort

, par  DMigneau , popularité : 0%

L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, auteur de " L’Ombre du vent ", est mort

L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, célèbre mondialement pour son roman " L’ombre du vent ", est mort à 55 ans d’un cancer. - LEONARDO CENDAMO / Leemage via AFP

L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, mondialement connu pour son roman " L’ombre du vent ", est mort à 55 ans d’un cancer, a annoncé ce vendredi 19 juin sa maison d’édition.

" L’un des meilleurs romanciers contemporains nous a quittés, mais il restera très vivant parmi nous à travers ses livres ", a annoncé ce vendredi 19 juin la maison d’édition de Carlos Ruiz Zafon - " Planeta " - qui publiait depuis vingt ans les romans de Ruiz Zafon, en particulier sa tétralogie " Le cimetière des livres oubliés ".

L’écrivain est mort " à 55 ans, dans sa résidence de Los Angeles, États-Unis, d’un cancer ", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Avec des millions d’exemplaires vendus dans le monde, " L’ombre du vent ", publié en 2001, contient l’essence de l’univers de Zafon : mystère, romantisme, intrigue « labyrinthique », éléments fantastiques et par-dessus tout une ode aux livres et à la littérature.

Ce roman à succès est le premier tome de la tétralogie du " Cimetière des livres oubliés ", bibliothèque secrète et magique autour de laquelle tourne cette saga achevée en 2016 avec " Le labyrinthe des esprits ", deux ans avant que ne soit diagnostiqué le cancer de l’auteur.

CHAQUE LIVRE " A UNE ÂME "

Dans son communiqué, la maison d’édition " Planeta " cite, en guise d’hommage, une phrase du père de Daniel Sempere, personnage principal de " L’ombre du vent ", l’un des romans espagnols les plus vendus de ces dernières décennies.

" Chaque livre, chaque tome que tu vois, a une âme. L’âme de celui qui l’a écrit, et l’âme de ceux qui l’ont lu et ont vécu et ont rêvé avec lui ", dit ce personnage.

Dans ce roman à suspense qui se déroule à Barcelone après la « Guerre civile » espagnole (1936-1939), le jeune Daniel Sempere tente de percer le mystère entourant l’écrivain Julian Carax.

Le roman publié en 2001 est vite devenu un énorme succès d’édition, traduit dans une cinquantaine de langues et vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde, faisant une star de son auteur, qui s’était jusque-là consacré à la littérature de jeunesse.

Sollicité à de nombreuses reprises pour adapter ses œuvres à l’écran, Carlos Ruiz Zafon s’y était toujours refusé.

Né à Barcelone le 25 septembre 1964, Carlos Ruiz Zafon, éduqué dans une institution religieuse et diplômé en « communication », avait d’abord fait carrière dans « la publicité » avant de publier son premier roman à presque trente ans, " Le prince de la brume ", et de s’installer aux États-Unis au début des années 1990.

Magazine " Marianne "