L’axe " Blanquer/Le Pen "

, par  DMigneau , popularité : 0%

L’axe " Blanquer/Le Pen "

Le ventre fécond d’où peut resurgir « le monstre », c’est le capitalisme et Blanquer est son (un de ses) prophète.

Blanquer n’a pas l’excuse de « l’inculture ».

Blanquer est un « docteur » et « agrégé en droit » qui fut directeur de « l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine » de " Paris 3 / La Sorbonne ".

Il est membre d’un club de réflexion néolibéral, " l’Institut Montaigne ", qui défend les propositions " libérales " dans « l’éducation » c’est-à-dire sa privatisation.

Le modèle étasunien est bien présent dans les " inspirations " de cet ancien étudiant d’Harvard.

Jean-Michel Blanquer pense que l’existence de lycées privés sous " contrat d’association " avec l’État appartenant à des fonds de pension américains " ne pose pas de problème " et soutient « l’enseignement privé ».

Il écrivait : " L’enseignement privé pourrait être un partenaire plus important encore du service public par sa capacité à expérimenter et à accompagner certains des grands enjeux sociaux et sociétaux de notre temps ".

Bref, Blanquer est un homme de la droite " décomplexée " - comprendre de la droite extrême - ce qui est son droit le plus strict. Son intervention lors d’une table ronde de " Sens commun " en 2015 en dit long sur ses sympathies " catho-conservatrices ".

Ce qui est plus surprenant pour un homme qui se pique d’Histoire, c’est son attaque contre JL Mélenchon et " le pont " qui existerait entre " l’extrême-gauche et l’extrême-droite ".

Avouons que si nous n’étions pas bien élevé nous dirions : " quel salopard ! ". Mais comme il nous reste des bribes de politesse nous dirons que Blanquer devrait relire quelques bouquins d’Histoire, justement.

Il y apprendrait que ce sont « les siens » - de droite ! - qui ont amené Hitler et Mussolini au gouvernements de leurs pays.

Sans l’alliance des droites avec le fascisme et le nazisme, « l’extrême-droite » ne serait jamais parvenu au pouvoir.

C’est von Papen, un Blanquer allemand, qui a œuvré pour cette sainte alliance " anti-bolchevique " de la droite et de « l’extrême-droite ».

Blanquer, s’il est allergique aux livres d’Histoire, devrait lire le " Goncourt 2017 ", Eric Vuillar et son magnifique " L’ordre du jour ". Il y verrait, raconté sous une forme littéraire, le soutien du « Grand capital » à Hitler et sa bande d’assassins de masse.

Les Krupp, von Thyssen et autres étaient de droite, Monsieur Blanquer, comme vous.

Hitler ou Mussolini n’ont pas " pris le pouvoir " : il leur a été livré par la droite. Quant à Pétain, Monsieur Blanquer, je n’aurais pas la cruauté de vous rappeler ce qu’en dit l’excellent historien Alain Ruscio : " Son héritage, issu de nombreuses familles de droite d’avant-guerre, se retrouve aussi bien à l’extrême droite qu’à droite ".

Ce ne sont pas " des ponts " qu’il y a entre vous et le fascisme, « l’extrême-droite » et la droite.

C’est votre identité profonde qui est la même.

C’est votre « nature de classe », votre politique et vos idées.

- Nature de classe : vous servez les mêmes intérêts, ceux du " fric ".

- Votre politique : car démolir et casser les conquêtes sociales et les libertés démocratiques, c’est votre " tasse de thé " commune, seule différence, une question " de degrés ".

- Vos idées : car tout ce qui est " obscurantiste " et réactionnaire vous est commun.

Zemmour n’est pas " un pont " entre vous et le fascisme, il est la franchise de ce que vous êtes profondément.

Il est le visage grimaçant de la droite sans masque lorsqu’elle " a peur pour sa cassette ". Comme il vous ressemble, Monsieur Blanquer, quand vous insultez - comme vous l’avez fait chez JJ Bourdin, JL Mélenchon et ce que vous appelez " l’extrême-gauche " pensant sans doute aux militants communistes, socialistes, « progressistes » qui ont peuplé le camp de Dachau dès 1933, où « les vôtres » et vos alliés d’extrême-droite les avaient jetés.

Enfin oser parler d’axe " JLM/Le Pen ", alors que toute votre stratégie imbécile et extrêmement dangereuse pour la paix civile est justement de constituer un axe « Macron/Le Pen » pour stériliser le bloc populaire et assurer la victoire votre champion, c’est tout de même un peu culotté.

Cynisme odieux, démagogie crapuleuse, impudence répugnante ?

" Alors pas vous et pas ça ! " comme disait déjà Jaurès à la droite.

Antoine Manessis

Premier gouvernement du chancelier Hitler (NSDAP) 1933

nommé par le président Von Hindenbourg, (Droite)

vice-chancelier Von Papen, (Droite)

Frick (NSDAP)

Von Neurath (Droite)

Hugenberg (Droite)

von Blomberg (Droite)

Sedte (Droite)

von Eltz-Rüchenbach (Droite)

Göring (NSDAP)

Premier gouvernement Mussolini (Fasciste) 1922

nommé par le Roi Victor-Emmanuel III (Droite)

3 ministres fascistes et 10 ministres de Droite.

Source : http://nbh-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com

Le Grand Soir