L’association " Victime Coronavirus France " porte plainte contre Jean Castex devant la « Cour de justice de la République »

, par  DMigneau , popularité : 0%

L’association " Victime Coronavirus France " porte plainte contre Jean Castex devant la « Cour de justice de la République »

© Ludovic MARIN / AFP

Le collectif " Victimes Coronavirus France " dépose plainte et saisit la « Cour de justice de la République » contre Jean Castex concernant sa gestion de l’épidémie de " Covid-19 ", a annoncé ce jeudi 17 septembre un communiqué de l’avocat Fabrice Di Vizio.

Après Édouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn, Jean Castex fait l’objet d’une plainte déposé auprès de la « Cour de Justice de la République » (CJR).

Cette dernière doit être déposée ce jeudi 17 septembre par le collectif " Victimes Coronavirus France " a indiqué Me Fabrice Di Vizio, dans un communiqué, confirmant une information du " Parisien ".

La plainte a pour but d’aider à " comprendre pourquoi la France échoue là où d’autres pays européens, à commencer par l’Italie, ont réussi à maîtriser la situation ", a-t-il expliqué.

L’avocat estime que le gouvernement continue de " naviguer à vue " face à l’épidémie. Il a notamment cité l’absence de tests de dépistage dans les aéroports en juillet, la lenteur à mettre en place des tests salivaires ou encore la décision de déléguer aux préfets la prérogative de renforcer les mesures contre l’épidémie.

" Nous avons un pays qui est administré, mais pas gouverné ", a-t-il jugé.

90 plaintes contre des ministres

Fabrice Di Vizio est également le représentant d’un collectif de 600 médecins appelé " C19 ".

Celui-ci a porté plainte contre Édouard Philippe et Agnès Buzyn, alors « Premier ministre » et ministre de " la Santé ", pour ce qu’il estime être leur mauvaise gestion de l’épidémie.

Comme dans ce cas, l’association des victimes du " coronavirus " invoque contre Jean Castex l’article 223-7 du « Code pénal ». Ils l’accusent notamment d’ " abstention volontaire de prendre ou de provoquer les mesures permettant de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes ".

Depuis le début de l’épidémie de " Covid-19 ", qui a fait plus de 31 000 morts en France, la CJR a déjà reçu au moins 90 plaintes contre des ministres.

Neuf d’entre elles, visant l’ex-Premier ministre Édouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran et sa prédécesseure Agnès Buzyn, ont été jugées « recevables ».

Elles ont conduit le 7 juillet à l’ouverture d’une « information judiciaire » pour " abstention de combattre un sinistre ".

Les investigations sont menées par la commission d’instruction de la CJR, qui agit comme un juge d’instruction.

Julien VITTOZ

Marianne