« Inquiétant », « méprisant », « autoritaire » : le sondage qui dézingue Macron !

, par  DMigneau , popularité : 0%

« Inquiétant », « méprisant », « autoritaire » : le sondage qui dézingue Macron !

Crédits photo : présidence estonienne de l’UE

Rendu public le 4 mai, un sondage

Dans le détail, sur les 13 domaines proposés pour analyser l’action d’Emmanuel Macron, seuls 4 trouvent une majorité pour dire qu’elle va dans « le bon sens », une est partagée à " 50/50 " (l’amélioration du fonctionnement de la vie politique) et toutes les autres obtiennent une majorité de gens qui pensent qu’elle va dans le mauvais sens.

L’action du président est notamment jugée très durement par une très large majorité de Français sur quatre grands domaines :

- la réduction des inégalités sociales (78 % trouvent que son action va dans le « mauvais sens »),

- l’amélioration du pouvoir d’achat (78 % de mécontents),

- l’amélioration du système de santé (72 % de mécontents)

- et enfin la préservation du système de retraites (70 % de mécontents).

Ce sont donc les sujets sociaux sur lesquels Emmanuel Macron est jugé le plus durement.

Une méthode « autoritaire »

Si l’action du président sur le fond est jugée négativement, sa manière d’agir l’est également. Ainsi, 55 % des Français, soit une nette majorité, considèrent qu’Emmanuel Macron et son gouvernement « sont trop autoritaires [et] ne laissent pas assez de temps à la négociation » dans la mise en place de leurs réformes.

Le président des riches

Autre enseignement intéressant de ce sondage : les Français confirment qu’Emmanuel Macron est à leurs yeux le « président des riches ». Ils sont ainsi 76 % à déclarer que « la politique économique et sociale menée depuis un an par Emmanuel Macron profite avant tout aux catégories aisées ».

À l’inverse, seuls 5 % trouvent qu’elle bénéficie « aux catégories populaires » et 3 % « aux classes moyennes ».

D’ailleurs, sur l’année écoulée, seuls 5 % des Français considèrent que « la politique menée depuis un an par Emmanuel Macron » a amélioré leur situation personnelle.

À l’inverse, 47 % trouvent qu’elle l’a détérioré !

Même chez les sympathisants du président, pourtant d’habitude si unanimes sur son action, il se trouve plus de gens pour dire que leur situation personnelle s’est dégradée (22 %) que de gens pour dire qu’elle s’est améliorée (12 %).

Pire. Non seulement les Français considèrent que leur situation personnelle s’est détériorée en un an, mais en plus ils estiment que les quatre années à venir de présidence Macron aggraveront encore les choses.

Ils sont ainsi 43 % à penser que leur situation sera « moins bonne » dans quatre ans qu’elle ne l’est aujourd’hui. 40 % pensent - quant à eux - que rien ne changera pour eux… une présidence au mieux " pour rien ", au pire néfaste.

Un président « inquiétant » et « méprisant »

Le dernier volet de ce sondage s’intéresse à la personnalité d’Emmanuel Macron et aux traits de caractère qui lui sont associés.

Et, là encore, les Français ne sont pas tendres avec le président. Si tout ce qui se rattache à la « modernité » et à « l’énergie » tant vantées dans les médias " macronisés " se retrouve dans les réponses des sondés, d’autres éléments viennent durement écorner l’image du président.

Ainsi, lorsqu’on demande aux Français de noter de " 0 à 10 " différents traits de caractère d’Emmanuel Macron, « 10 » signifiant qu’il les possède et « 0 » qu’il ne les possède pas, les résultats sont sans appels.

87 % des Français mettent ainsi une note supérieure ou égale à 4 à l’affirmation « Emmanuel Macron veut faire passer son programme en force sans respecter ceux qui ne pensent pas comme lui », 70 % font de même à l’affirmation « Emmanuel Macron vous inquiète » et 69 % considèrent ainsi qu’il « est méprisant ».

Ils sont également une majorité à considérer que Macron ne comprend pas bien « les problèmes des gens comme nous ».

Au total, l’image du président de la République qui ressort de ce sondage est bien loin de " l’image d’Épinal " qui nous est vendue à longueur de temps sur les couvertures de magazines, à la télévision et dans certains journaux.

" Neutre " et " objectif ", le journal " Le Monde " titrait d’ailleurs à propos de ce même sondage dont il était l’un des commanditaires : « Un an après, Macron fort de son bilan ».

Vive la presse libre et indépendante !

Antoine Léaument

le-bon-sens.com