Inde : un ministre conseille aux touristes de bannir les jupes pour éviter les viols

, par  DMigneau , popularité : 64%

Inde : un ministre conseille aux touristes de bannir les jupes pour éviter les viols

Le ministre du Tourisme indien a conseillé ce dimanche 28 août aux voyageuses occidentales visitant son pays d’éviter de porter des jupes et de ne pas se promener seules la nuit. Une déclaration qui a provoqué une vive polémique en Inde, certains lui reprochant de rejeter la responsabilité des viols sur les femmes victimes.

Le ministre du Tourisme Mahesh Sharma (gauche), ici avec Aga Khan, le chef spirituel des ismaéliens nizârites.-Sipa

" Pour leur propre sécurité, les touristes ne devraient pas porter de robes courtes et de jupe ", a déclaré le ministre du Tourisme indien Mahesh Sharma ce dimanche 28 août, lors d’une conférence à Agra. Reprenant les conseils prodigués par les kits anti-agressions distribués aux voyageurs en Inde, il a également demandé aux Occidentales de " ne pas s’aventurer seules la nuit dans de petites villes [...] et de prendre en photo la plaque d’immatriculation du véhicule quand elles se déplacent ".

La déclaration a choqué en Inde, certains y voyant une façon de désigner les femmes porteuses de jupes comme responsables de leurs propres viols.

Citée par " The Guardian ", Ranjana Kumari, directrice du think tank pour l’égalité des sexes en Inde - " Centre for social research " -, a ainsi regretté une " déclaration stupide " qui reflète " la manie de rejeter la faute sur les femmes " pour ce qu’elles portent et l’endroit où elles vont.

Elle a également rappelé que " les hommes et les garçons qui participent à ces actes sexuels, viols et viols collectifs " sont le réel problème en Inde.

Sous le feu des critiques également sur les réseaux sociaux, le ministre du tourisme a, ce lundi 29 août, tenté de se justifier : " Je suis le père de deux filles… Jamais je ne dirais au femmes ce qu’elles doivent porter ou pas ", a t-il ainsi dit aux journalistes. " Une telle interdiction est inimaginable, mais ce n’est pas un crime que d’être prudent ".

Il a par ailleurs affirmé que ses propos ne concernaient que les tenues portées dans les édifices religieux. Les critiques sont d’autant plus violentes que Mahesh Sharma n’en est pas à sa première sortie de route sur les femmes. En 2015, il avait ainsi déclaré que les Indiennes ne devaient pas sortir la nuit car " cela ne fait pas partie de la culture indienne "...

92 viols par jours en Inde

Les kits anti-agressions, distribués depuis 2015 au voyageurs arrivant en Inde, ont été la seule réponse trouvée par le gouvernement indien pour rassurer les touristes femmes, effrayées par la multiplication des agressions sexuelles en Inde.

Et les chiffres officiels du gouvernement sont en effet probants : pas moins de 92 viols, commis sur des Indiennes comme sur des touristes, sont commis chaque jour sur le sol indien. Dans ces conditions, le kit semble signer un aveu d’échec de la part d’un gouvernement qui a échoué à enrayer lui-même les agressions. Et donne aujourd’hui l’impression de rejeter la responsabilité des viols sur les femmes et leurs vêtements.

Notons toutefois qu’en France, par exemple, le ministère des Affaires étrangères pointe également " des risques spécifiques pour les femmes " dans ses conseils aux voyageurs en partance pour les pays d’Asie. Il préconise ainsi de " porter de préférence des vêtements longs et [de] garder les épaules couvertes, d’éviter de marcher seules ou en couple dans les zones peu fréquentées notamment la nuit tombée ".

Là aussi un aveu d’échec face à une situation incontrôlée.

Marie Lombard

Marianne