Hong Kong. Les transports bloqués, la police tire à balles réelles sur des manifestants

, par  DMigneau , popularité : 0%

Hong Kong. Les transports bloqués, la police tire à balles réelles sur des manifestants

Crédits photo : Kin Cheung / AP

5 mois après le début de la mobilisation à Hong Kong, la situation a franchi un cap ces deux derniers jours. Les transports ont été bloqués, ce lundi et ce mardi, et la contestation a gagné les Universités. La répression est plus que jamais féroce, avec des tirs à balles réelles sur des manifestants.

La crise qui secoue depuis de long mois Hong Kong a connu un nouveau tournant, ces lundi 11 et mardi 12 novembre. Alors que les manifestants bloquent les transports depuis deux jours et que la contestation a pénétré le cœur des universités de la mégalopole, la répression a - elle aussi - atteint des sommets. Ainsi, ce lundi, un policier a tiré à balle réelle sur un manifestant, tandis qu’un autre a foncé sur la foule à moto.

Bien entendu, la nouvelle d’une telle répression a provoqué une réaction immédiate des manifestants. La mobilisation s’est donc renforcée et la répression est d’autant plus forte.

Des épisodes d’affrontements ont eu lieu sur le campus d’une université, ce mardi 12 novembre, à grand renfort de gaz lacrymogènes.

Des milliers d’employés de bureau au cœur de Hong Kong ont également organisé spontanément une série de rassemblements, contre la répression et au cris de « Battez-vous pour la liberté, soutenez Hong Kong ! ».

Des rassemblements qui ont, là encore, été violemment réprimés.

Du côté des « puissances impérialistes », le discours vise à mettre sur le même plan les violences policières et les manifestations, tout en appelant au calme. Un discours qui, en dernière instance, n’est rien d’autre qu’un soutien implicite au régime chinois face à des scènes insurrectionnelles dans les rues de Hong Kong.

Une preuve de plus que les « puissances impérialistes » ne peuvent être en aucun cas être un appui à la contestation.

En soi, la mobilisation à Hong Kong a connu ces derniers jours un rebond, touchant au cœur l’économie de la mégalopole, dans le cadre d’un retour de la lutte des classes à échelle internationale.

C’est pourquoi il s’agit d’afficher notre solidarité avec les masses hongkongaise en lutte, contre la répression et pour la satisfaction de l’ensemble de leurs revendications.

Julian Vadis

revolutionpermanente.fr