Higelin, Cecil Taylor, Isao Takahata, un merle...

, par  DMigneau , popularité : 0%

Higelin, Cecil Taylor, Isao Takahata, un merle...

J’avais 5 ans, Jacques en avait 16. Mon père qui produisait " Nouvelle-Orléans " avec Sidney Bechet au " Théâtre de l’Étoile " lui avait donné son premier engagement.

Je m’accroupissais au fond de la loge pour ne pas assister à son entrée en scène : il bondissait sur scène déguisé en indien avec un grand cri qui me terrorisait.

Cecil seul au piano dans un théâtre désert.

Takahata, mon préféré de " Ghibli "...

Nous avons plusieurs fois évoqué notre première rencontre. J’avais 5 ans, Jacques en avait 16.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Higelin

Mon père qui produisait " Nouvelle-Orléans " avec Sidney Bechet au " Théâtre de l’Étoile " lui avait donné son premier engagement.

À chacune des cinq répétitions auxquelles j’assistais, je m’accroupissais au fond de la loge pour ne pas assister à son entrée en scène : il bondissait sur scène déguisé en indien avec un grand cri qui me terrorisait.

Je refaisais surface aussitôt après.

C’est mon plus ancien souvenir de spectacle. Soixante ans plus tard, profonde tristesse.

D’autant que j’apprends le même jour la mort de Cecil Taylor, une autre histoire - au Québec celle-là - nous étions les seuls spectateurs de sa répétition « solo » qui dura plus d’une heure...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cecil_Taylor

Pas de coiffe de plumes ni de tomahawk, mais juste un survêtement et le piano. Magique...

Et puis Isao Takahata (" Le tombeau des lucioles ", " Mes voisins les Yamada "...), mon préféré des " Studios Ghibli ".

Ça fait beaucoup pour ce jour de printemps, mais le merle a pris la relève !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isao_Takahata

Jean-Jacques Birgé

MediaPart