"Grosse merde" : quand Laurent Wauquiez se fait " pulvériser " par Nicolas Sarkozy

, par  DMigneau , popularité : 69%

" Grosse merde " : quand Laurent Wauquiez se fait " pulvériser " par Nicolas Sarkozy

LIONEL BONAVENTURE / AFP

Laurent Wauquiez a appelé l’ancien président de la République pour s’excuser après la divulgation par " Quotidien " de ses propos tenus lors d’un cours donné devant des étudiants à Lyon. " Le Canard Enchaîné " à paraître ce mercredi 21 février rapporte que Nicolas Sarkozy lui a alors administré une correction verbale mémorable.

" Il paraît que tu as des ambitions présidentielles. Si j’étais toi, je trouverais un autre métier ".

Nicolas Sarkozy a été sans pitié avec celui qui rêve de lui succéder comme président de droite, Laurent Wauquiez. Le nouveau chef de file du parti " Les Républicains " (LR) a eu au téléphone un échange carabiné avec l’ex-chef d’Etat, après la diffusion par l’émission " Quotidien " d’extraits de son cours devant des étudiants de l’EM Lyon.

Entre autres phrases assassines, Laurent Wauquiez y évoque un Nicolas Sarkozy complètement paranoïaque, qui " mettait sur écoute " ses collaborateurs " pour pomper tous les mails, tous les textos, et vérifier ce que chacun de ses ministres disait " quand il était à l’Elysée.

D’après les informations du " Canard enchaîné " à paraître ce mercredi 21 février, Nicolas Sarkozy n’a montré aucune mansuétude quand l’impertinent l’a appelé pour lui présenter ses excuses.

" Je l’ai pulvérisé ", aurait raconté l’ancien président à ses proches, décrivant un Wauquiez " piteux ". Le dialogue téléphonique décrit par " le volatile " est en effet un enchaînement de " punchlines " d’une rare violence : " Beaucoup de monde me disait que tu n’étais qu’une grosse merde. Aujourd’hui, je n’ai d’autre choix que de penser comme eux ", aurait asséné Sarkozy à son successeur à la tête de LR, avant de flinguer ses ambitions politiques : " Tu prétends que Darmanin n’a plus d’avenir politique, mais toi, quand je vois que, sitôt à la tête du parti, tu commences comme ça, je me dis que tu n’iras pas loin. L’électorat des Républicains va t’en vouloir, et, sans lui, tu ne pèses pas grand chose. "

D’après l’ex-chef de l’Etat, Laurent Wauquiez s’est décrédibilisé en promettant aux élèves qu’il ne leur resservirait pas le même " bullshit " que sur les plateaux télé : " Il indique que ce qu’il dit publiquement est de la merde. Et il légitime ainsi le fait qu’étudiants et journalistes rapportent ses propos off. "

Conclusion lapidaire de l’ancien chef incontesté de la droite envers son successeur : " Grisé par ses succès, [Laurent Wauquiez] est parti en vrille. " Reste à voir si le patron de la droite, déjà contesté en interne, va réussir à retomber sur ses pieds.

Hadrien Mathoux

Marianne