Florian Philippot tente une OPA sur la marque " gilets jaunes "

, par  DMigneau , popularité : 0%

Florian Philippot tente une OPA sur la marque " gilets jaunes "

Florian Philippot dans une manifestation de " gilets jaunes " à Paris le 17 novembre. - Christophe Petit Tesson - MAXPPP

Le président du parti " Les Patriotes ", crédité de 1 % pour les élections européennes, souhaite présenter une liste avec des " gilets jaunes ". Ce jeudi 27 décembre, " l’Opinion " dévoile que Florian Philippot a déposé la marque " Les gilets jaunes " auprès de l’INPI.

Pas sûr que les " gilets jaunes " apprécient la manip’…

Florian Philippot, ancien bras droit de Marine Le Pen, aujourd’hui président de son propre mouvement, " Les Patriotes ", indique ce jeudi 27 décembre dans le quotidien " l’Opinion " avoir déposé la marque ” Les gilets jaunes ” auprès de « l’Institut national de la propriété industrielle » (INPI).

" les vrais amis des gilets jaunes "

Depuis le 17 novembre (" acte I " de la mobilisation des " gilets jaunes "), « l’eurodéputé » a enfilé à plusieurs reprises la chasuble fluo.

Et dès le 30 novembre, veille de " l’acte III ", son directeur de cabinet, Joffrey Bollée, a déposé la marque.

" On souhaite que cette appellation des " gilets jaunes " ne tombe pas dans de mauvaises mains macronistes (…), faire en sorte que les vrais amis des " gilets jaunes " disposent de l’appellation, et pas les faux amis ou les ennemis ", justifie-t-il, invité de la matinale de LCI ce jeudi 27 décembre.

Et de présenter son action comme « une précaution dans la perspective des européennes. Notre programme étant 100 % compatible avec les revendications des " Gilets jaunes ", nous pourrions monter une liste ‘’ Les gilets jaunes " ou " Avec les gilets jaunes " » .

Ou la récupération… " pour éviter la récupération ".

Les Patriotes @_LesPatriotes

.@f_philippot : « J’ouvre ma liste aux #Europeennes2019 à tous les Français qui en ont ras-le-bol et qui veulent se faire entendre. » #GiletsJaunes #GGRMC
58
12:22 PM - Dec 27, 2018

" Un appel à candidatures " pour les européennes

En vue des élections européennes prévues au printemps 2019, développe encore Florian Philippot dans " l’Opinion ", " on vise à constituer une liste hybride, mi-Patriotes mi-Gilets jaunes ”.

Un coup d’œil sur les sondages permet de comprendre cette belle ambition : quand son parti n’est crédité que d’1 % d’intentions de votes, d’après une enquête " Odoxa " parue vendredi 21 décembre, une éventuelle liste " Gilets jaunes " recueillerait - quant à elle - près de 8 % des intentions.

Une belle opportunité à ne pas rater, même si Florian Philippot s’en défend : « J’encourage nos élus et nos adhérents à soutenir le mouvement depuis le début, ce ne sont pas des militants déguisés en Gilets jaunes " ».

Et « l’eurodéputé » d’énumérer ses points communs avec la contestation populaire :

« L’augmentation du Smic, je l’ai mise dans ma charte à 300 euros. Le référendum d’initiative citoyenne, c’est le point numéro 2 de ma charte.

Ma charte elle ne date pas d’il y a trois semaines, elle date de novembre 2017 lorsque j’ai créé " Les Patriotes " ».

Il tient également à rappeler qu’il reste le seul candidat à encore porter le " Frexit " dans son programme, une mesure très soutenue - selon lui - par les " gilets jaunes ".

https://twitter.com/LaMatinaleLCI/status/1078201045296259077

En ce qui concerne l’organisation d’une alliance, le président des " Patriotes " explique sa volonté de « faire un appel à candidatures, un appel aux vrais " gilets jaunes ". Je ne vais pas faire comme d’autres partis qui veulent colorer un peu en jaune leur liste et qui déguisent en " gilets jaunes " leurs adhérents et leurs élus le temps d’une campagne ».

Le " Rassemblement national " (RN) et le " Parti communiste " (PC) se sont déjà dits prêts à accueillir aussi des " gilets jaunes " sur leur liste en vue des élections européennes.

Par ailleurs, Florian Philippot n’est pas le seul à avoir déposé une marque intitulée " Les Gilets Jaunes ". Au total, une vingtaine de demandes ont été enregistrées, avec différentes déclinaisons, sur le site de l’INPI.

Célia Cuordifede

Marianne