Et si c’est une femme : Berta Cáceres

, par  DMigneau , popularité : 66%

Et si c’est une femme : Berta Cáceres

Le malheur de ne pas avoir été cubaine

En 2009, un coup d’Etat renversait le président hondurien. Pujadas regardait ailleurs.

Le 3 mars 2016, Berta Cáceres militante écologiste était abattue. Aphatie n’a rien entendu.

Si Berta Cáceres avait été cubaine, Pujadas, Apathie, les médias auraient pleuré pendant plusieurs jours ou semaines et en " une ". Hollande, Valls, Fabius et Obama aussi.

Mais elle était une militante hondurienne des droits de l’Homme et de l’environnement. Nos trois ministres " verts " (sic) ne l’ont pas su.

Il y a deux ans, le Grand Soir avait publié ICI un admirable article sur elle et sur le combat des écologistes honduriens.

Merci de le faire lire à vos amis " Verts " :

http://www.legrandsoir.info/honduras-le-sang-du-peuple-lenca-coule-dans-sa-lutte-contre-le-projet-de-centrale-hydroelectrique-qui-s-approprie-leurs-terres.html

Le Grand Soir.

Communiqué et appel de La Via Campesina. Face à l’assassinat de notre camarade Berta Cáceres

Le mouvement paysan international " La Via Campesina ", interpellant l’opinion publique nationale et internationale, fait part de l’assassinat de notre chère camarade de lutte, Berta Cáceres, Coordinatrice générale du Conseil civique des organisations populaires et autochtones du Honduras (COPINH), ce jeudi 3 mars 2016 au matin.

L’assassinat de Berta Cáceres, survenu à son domicile, pendant son repos, expose à un risque plus élevé encore les défenseurs des droits humains : hommes et femmes, la population autochtone en résistance dans les communautés, ainsi que tous les membres des organisations du mouvement social et populaire qui mènent cette lutte légitime.

A plusieurs occasions, Berta Cáceres s’était prononcée contre les actions et les intentions néfastes émanant aussi bien de l’actuel gouvernement qui octroie des concessions de ressources naturelles, que des entreprises transnationales étrangères construisant des barrages et spoliant les ressources des peuples autochtones.

Berta Cáceres faisait l’objet de mesures conservatoires exigeant de l’État du Honduras qu’il protège son intégrité physique.

Or, ce même État du Honduras a exercé des mesures de persécution à l’encontre de Berta Cáceres pour sa lutte contre les entreprises étrangères qui anéantissent les ressources naturelles.

Le monde entier a reconnu les qualités de militante des droits humains de la camarade Berta Cáceres qui s’est vue remettre le prestigieux Prix Goldman pour l’environnement pour la défense des ressources naturelles du pays en 2015.

Nous saluons la lutte historique qu’a menée notre camarade Berta Cáceres aux côtés de notre peuple afin de revendiquer le droit à la terre, ainsi que sa lutte pour la défense de notre souveraineté, pour une réforme agraire intégrale et pour la sécurité alimentaire de notre peuple.

Rappelons que le 9 avril 2014, le député et Coordinateur général de " La Via Campesina Honduras ", Rafael Alegría, avait présenté en plénière du Congrès national le projet de loi de Réforme agraire intégrale basé sur l’équité de genre pour la Souveraineté Alimentaire et le Développement Rural ; l’objectif étant de chercher des solutions, par la voie politique, à la problématique que vivent actuellement les paysans et paysannes ainsi que les peuples originaires du Honduras.

Ce projet n’a à ce jour pas été pris en compte par le Bureau directeur du Congrès national.

Pour toutes ces raisons, " La Via Campesina " dénonce le gouvernement du Honduras et les entreprises transnationales qui extraient et pillent les ressources naturelles du pays.

Nous exigeons des organismes internationaux de défense des droits humains qu’ils somment l’État du Honduras de punir les auteurs de ce méprisable assassinat.

" La Via Campesina " en appelle à des actions de protestation devant les ambassades du Honduras du monde entier afin d’exiger que la lumière soit faite sur cet acte criminel.

En solidarité, nous présentons nos condoléances à la famille de notre camarade Berta Cáceres, ainsi qu’au peuple Lenca et au peuple du Honduras, à la souffrance desquels nous nous associons face à cette perte irréparable.

Via CAMPESINA

TEGUCIGALPA M.D.C., 3 MARS 2016

GLOBALISONS LA LUTTE, GLOBALISONS L’ESPOIR !

BERTHA CÁCERES RESTE PRÉSENTE !

PLUS QUE JAMAIS, LA LUTTE CONTINUE !

SOURCE : http://www.viacampesina.org

Le Grand Soir