Enquête pour viol : le ministre Gérald Darmanin auditionné

, par  DMigneau , popularité : 0%

Enquête pour viol : le ministre Gérald Darmanin auditionné

JACQUES DEMARTHON / AFP

Gérald Darmanin devant les enquêteurs. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, visé par une plainte pour viol, a été entendu ce lundi 12 février dans le cadre d’une " audition libre ", annonce l’AFP, confirmant une information de RTL.

Le Parquet de Paris a rouvert en janvier une enquête préliminaire le visant pour des faits présumés datant de 2009 que l’intéressé conteste catégoriquement. L’enquête avait été initialement ouverte après une plainte déposée en juin 2017 puis « classée sans suite » car la plaignante avait refusé de répondre aux convocations des enquêteurs.

Sophie Spatz, ex-call girl, affirme qu’elle avait à l’époque pris contact avec Gérald Darmanin, alors « chargé de mission » au service des affaires juridiques de l’UMP, dans l’espoir de faire réviser une vieille condamnation en justice.

L’élu, alors âgé de 26 ans, aurait promis d’appuyer sa demande auprès de la ministre de la Justice, non sans adresser lui aussi une requête. « Il va falloir m’aider, vous aussi », aurait-il annoncé, selon la plaignante. Se serait ensuivi une soirée à Paris, un détour par un club libertin, puis une nuit dans un hôtel où a eu lieu ce rapport sexuel, qui n’est pas contesté par les conseils du ministre.

Plus tard, celui-ci a envoyé une lettre d’intervention à la garde des Sceaux, ce qu’il ne nie pas non plus.

Selon les SMS qu’elle a envoyés à Gérald Darmanin entre 2009 et 2012, Sophie Spatz ne garde pas un très bon souvenir de cette soirée - et c’est un euphémisme.

Dans son esprit, le rapport sexuel est manifestement lié à la promesse de voir son dossier défendu auprès de la ministre. « Abuser de sa position ! Pour ma par cet être un salle con !!!! Surtout quand on et dans la peine , la politique te correspond bien !!! [sic] » ; « Quand ont sait l, effort qu, il ma fallu pour baiser avec toi !!!! Pour t, occuper de mon dossier [sic] », écrit-elle notamment.

L’élu de Tourcoing répond : « – « Tu as raison, je suis sans doute un sale con. Comment me faire pardonner ? Merci de me redonner une chance.. Es tu dispo des ce soir ? [sic] »

L’un des avocats du ministre, Mathias Chichportich, estime que la qualification de viol « par surprise » ne peut être retenue car elle correspond à des faits bien précis, comme une « erreur » sur la personne.

« Il y a, je crois, cinq décisions judiciaires en près d’un siècle qui ont constaté la surprise en droit français », a-t-il soutenu sur BFMTV le lundi 29 janvier, en assurant que la surprise était la plupart du temps une « erreur sur la personne ».

En l’espèce, Mathias Chichportich estime que « la surprise » est impossible à prouver : « Je n’ai jamais vu qu’on puisse être dans une chambre d’hôtel un certain temps, totalement libre de ses mouvements, et ensuite pouvoir dire qu’on a été surpris, ou alors je suis très très très inquiet de ce que seront les jurisprudences à venir dans la matière. »

Magazine Marianne