En Algérie, le combat des femmes en faveur du bikini...

, par  DMigneau , popularité : 23%

En Algérie, le combat des femmes en faveur du bikini...

Des Algériennes se mobilisent en faveur du bikini, afin que les femmes aient le choix de leur tenue, à la plage.

C’est " l’opération maillot de bain ", à Annaba. Le mouvement né sur internet convie les habitantes de la ville à revêtir leur maillot de bain à la plage.

Belle initiative pour défendre la liberté et l’émancipation des femmes...

De nombreuses femmes ont répondu à cet appel. Mais les résistances sont vives : des hommes se sont mis à encourager des milliers d’internautes à prendre en photo toute femme aperçue en maillot de bain. Une tenue qu’ils jugent " représentative de l’Occident " et contraire aux normes islamiques.

Aussitôt des commentaires haineux et injurieux ont été postés à l’encontre de ces femmes : " Où sont vos pères ?! ", " Allez vous rhabiller ", " Filles faciles "...

Une campagne a même été lancée pour contrecarrer l’opération maillot de bain, avec ce commentaire : " Je me baigne avec mon hijab, je laisse la nudité aux animaux. "

On le voit : il reste beaucoup à faire pour changer les mentalités et la référence aux pères est lourde de significations.

Les femmes doivent encore lutter pour combattre des préjugés d’un autre âge... Ces codes vestimentaires appartiennent à un autre temps, un temps où la femme était asservie et soumise aux hommes, à l’autorité d’un père, d’un frère, d’un mari...

Les femmes ne peuvent être, ainsi, contraintes dans des carcans vestimentaires religieux qui les empêchent de profiter librement d’un simple bain de mer.

Le " burkini " est indubitablement une entrave à la liberté des femmes.

On ne peut qu’encourager de telles initiatives venues des femmes et souligner leur courage : leur résistance est une preuve de détermination et de volonté contre l’asservissement qu’on veut leur imposer.

Elles sont déjà plus de 3 000 femmes à avoir rejoint ce mouvement d’émancipation... Il faut souhaiter que ce mouvement prenne de l’ampleur et permette aux femmes de s’épanouir à la plage.

Il faut souhaiter que ces baignades républicaines fassent de plus en plus d’adeptes, pour la défense de la liberté des femmes...

D’ailleurs, le mouvement né à Annaba se propage dans tout le pays.

La lutte contre l’obscurantisme ne fait que commencer : elle sera âpre et difficile pour ces femmes qui subissent nombre de menaces et d’intimidations.

Pouvoir profiter librement du soleil en été sur une plage, c’est un droit élémentaire : les femmes ne sauraient en être privées.

rosemar

AgoraVox