Dieudonné condamné à deux ans de prison ferme

, par  DMigneau , popularité : 0%

Dieudonné condamné à deux ans de prison ferme

Dieudonné a écopé de trois ans de prison, dont un avec sursis, et 200.000 euros d’amende. - JACQUES DEMARTHON / AFP

Soupçonné notamment d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles, Dieudonné a été reconnu coupable de " fraude fiscale ", " blanchiment et abus de biens sociaux ".

Le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala, soupçonné notamment d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles, a été condamné ce vendredi 5 juillet à Paris pour " fraude fiscale ", " blanchiment " ou encore " abus de biens sociaux " à trois ans de prison, dont un avec " sursis " et 200 000 euros d’amende.

Le « Tribunal correctionnel » de Paris a condamné sa compagne Noémie Montagne, en tant que " gérante de droit " de leur société des " Productions de la plume ", à 18 mois d’emprisonnement " avec sursis " notamment pour " fraude à la TVA " et " abus de biens sociaux " aux dépens de cette société.

Et les " Productions de la plume " ont été condamnées à 50 000 euros d’amende pour " soustraction au paiement de la TVA ".

650 000 euros dans le coffre de Dieudonné

« Le parquet » de Paris avait renvoyé Dieudonné en « correctionnelle » en septembre 2017. Les investigations, lancées en 2013 en pleine affaire de " la quenelle " à la suite d’un signalement de la cellule " anti-blanchiment " de Bercy, « Tracfin », avaient permis la découverte, un an plus tard, de 650 000 euros en espèces dans les coffres-forts de la propriété de Dieudonné en Eure-et-Loire.

Outre cette énorme somme d’argent en liquide, en provenance - selon Dieudonné - de la billetterie de son spectacle " Le Mur " - que les autorités tentaient alors d’interdire -, les enquêteurs ont également mis au jour une première série de transferts suspects de 414 000 euros entre 2009 et 2012, à destination de proches au Cameroun.

Puis une seconde série de transferts d’espèces réalisés jusqu’en 2014 à l’étranger pour un montant total de 569 353 euros, au Cameroun mais aussi en Chine, à Hong Kong ou encore aux « Émirats arabes unis ».

Cette fraude avait notamment pour but de se soustraire aux amendes adressées par la justice pour diffamation, « provocation à la haine et à la discrimination raciale ».

Jusqu’en 2014, Dieudonné ne réglait de fait ni ses amendes ni les dommages et intérêts et aurait pour cela " organisé " son insolvabilité.

Magazine Marianne