Déforestation en Amazonie : un ministre brésilien menace la France de l’envoyer se " faire foutre "

, par  DMigneau , popularité : 0%

Déforestation en Amazonie : un ministre brésilien menace la France de l’envoyer se " faire foutre "

Paulo Guedes, ministre brésilien de l’Economie, le 15 mars 2022 à Brasilia (Brésil).
Joédson Alves/(EPA) EFE/Newscom/MaxPPP

Agacé des critiques de Paris sur la déforestation en Amazonie, le ministre de l’Économie du Brésil, Paulo Guedes, a lourdement critiqué la France affirmant qu’elle était en train de devenir " insignifiante ". En 2019, il s’était déjà fait remarquer pour ses propos peu élogieux, qualifiant Brigitte Macron de " vraiment moche ".

C’est une " sortie médiatique " qui ne risque pas d’améliorer les relations entre Paris et Brasília. Le ministre de l’Économie du Brésil, Paulo Guedes, a affirmé que la France était en train de devenir " insignifiante ", menaçant de se détourner du marché français si Paris ne cessait pas ses critiques sur la déforestation en Amazonie.

" Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ", a-t-il lancé ce mardi 9 août à Brasília, lors d’un congrès de chefs d’entreprise du secteur de la restauration dont des extraits filmés ont commencé à être diffusés dans la presse brésilienne mercredi.

Paulo Guedes, ministre-clef du gouvernement du président « d’extrême droite » Jair Bolsonaro, a également mis sur le même plan l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en 2019, et ceux qui ravagent la forêt amazonienne.

« Un jour, un ministre français m’a dit : “ vous êtes en train de brûler la forêt ”. Je lui ai répondu : “ et vous, vous avez brûlé Notre-Dame " », a-t-il raconté, sans préciser de quel ministre il parlait.

« Ce sont des accusations futiles ! Vous n’avez pas brûlé Notre-Dame, mais vous n’avez pas réussi à empêcher le petit pâté de maisons (où se trouve la cathédrale) de prendre feu. Chez nous, (la forêt amazonienne) est plus grande que l’Europe et vous nous critiquez », a-t-il ajouté.

« Après, j’ai donné un autre exemple (au ministre)  : “ nos échanges commerciaux avec vous (la France) s’élevaient à 2 milliards de dollars en 2000, autant que la Chine. Aujourd’hui, c’est 7 milliards avec vous et 120 milliards avec la Chine. Vous devenez insignifiants pour nous ” ».

MACRON OPPOSÉ À RATIFIER UN ACCORD AVEC LE " MERCOSUR "

Dans son discours mardi, Paulo Guedes a critiqué le fait que le président français Emmanuel Macron soit opposé à la ratification de l’accord commercial entre « l’Union Européenne » et le " Mercosur " (qui réunit Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay), doutant de l’engagement du Brésil à défendre l’environnement, face à l’avancée de la déforestation et des incendies en Amazonie.

« Ou la France nous ouvre son marché, à nous et au " Mercosur ", ou elle deviendra insignifiante pour nous et on ira voir ailleurs  », a-t-il insisté.

En septembre 2019, Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron ont eu de nombreuses " passes d’armes " au sujet des feux de forêt en Amazonie, le président brésilien accusant son homologue français de menacer la " souveraineté " du Brésil en critiquant sa politique " environnementale ".

Paulo Guedes lui-même avait jeté " de l’huile sur le feu ", déclarant à l’époque que la " Première dame " Brigitte Macron était " vraiment moche ".

Plus qu’un dérapage, un style donc.

La Rédaction

Marianne.fr