Charlottesville : « L’homme est de glace aux vérités ; il est de feu pour les mensonges. » (*)

, par  DMigneau , popularité : 64%

Charlottesville : « L’homme est de glace aux vérités ; il est de feu pour les mensonges. » (*)

L’image ci-dessus a fait le tour des réseaux sociaux aux Etat-Unis et partout dans le monde. On y voit un homme portant un blouson aux couleurs du mouvement " Action antifasciste " tabassant un policier à terre.

Cette image a été diffusée après les échauffourées qui se sont produites lors du rassemblement des « suprématistes blancs » en Virginie au mois d’Août. Les internautes ont fait circuler cette photo pour montrer que les torts étaient des deux côtés comme l’avait lourdement « suggéré » Donald Trump.

Seulement voilà, il y a comme un petit problème : cette photo n’a pas été prise au rassemblement de Charlottesville, mais lors d’une manifestation à Athènes en 2009.

Sur la photo originale publiée par « Getty Images » :

comme le montre cette capture d’écran, le blouson du manifestant ne porte pas de logo « antifa » et on peut lire sur la légende : « Les jeunes grecs s’affrontent à la police anti-émeutes lors d’une manifestation commémorative de la mort d’Alexandros Grigoropoulos, agé de 15 ans et abattu par la police, il y a un an ».

Après le rassemblement de Charlottesville qui a fait plusieurs dizaines de blessées et un mort dans des affrontements entre les suprématistes blancs et les contre-manifestants, des accusations contre le mouvement antifasciste (ou " antifa ") et l’extrème-gauche baptisée " alt-left " ont été reprises en chœur par les médias étasuniens et amené Noam Chomsky à mettre en garde sur la manipulation qui consiste à mettre dans le même panier provocateurs et militants.

Trump lui-même y est allé d’un couplet lors d’une conférence de presse :

« Qu’en est-il de l’extrême-gauche qui est venue attaquer ce que vous appelez l’ " extrême-droite " ? Ont-ils un sentiment de culpabilité ? Qu’en est-il du fait qu’ils sont venus attaquer munis de clubs de golf, des clubs en position de tir ? C’est quoi leur problème ? »

A Charlottesville, les manifestants de gauche et de droite ont admis être armés lors du rassemblement et avoir occasionnellement recouru à la violence.

Des journalistes présents sur le terrain ont observé des mouvements d’intimidation de plus en plus « chauds » entre les deux groupes. L’automobiliste qui a tué un manifestant en fonçant sur lui avec sa voiture est un sympathisant des nationalistes américains et des nazis, mais des sites Web de droite ont affirmé - sans aucune preuve - qu’il s’agissait d’ « un partisan de Hillary Clinton et membre d’Antifa à la solde de George Soros ».

Selon la Ligue Anti-Diffamation américaine (ADL), au cours de la dernière décennie, les militants d’extrème-droite ont tué au moins 372 personnes aux États-Unis, soit 74 % des décès. Dans le climat politique actuel, les deux côtés pourraient être incités à la violence.

Une représentante de la ligue, Mme Marilyn Mayo, a déclaré au site anglophone anti-canulars " Snopes " : « On assiste actuellement à une escalade verbale et nombreux son ceux qui veulent se battre dans les rues. Cette polarisation politique dans le pays incite les gens à l’affrontement, et cela peut entraîner de la violence ».

Mais la falsification de documents, leur diffusion à une échelle impossible à atteindre par un simple amateur et leur commentaire mensonger par « l’homme le plus puissant de la planète » n’ont-ils pas justement comme objectif de produire cette violence qu’il serait alors opportun de réprimer par des actes policiers faciles à justifier ?

Jeussey de Sourcesûre

(*) La Fontaine - " Le statuaire et la statue de Jupiter " (1678)

AgoraVox