Cartes d’électeurs : IBK cherche-t-il à truquer la présidentielle ?

, par  DMigneau , popularité : 0%

Cartes d’électeurs : IBK cherche-t-il à truquer la présidentielle ?

La volonté du gouvernement malien de renouveler la totalité des cartes d’électeurs du pays d’ici les élections présidentielles de juillet, provoque la colère de l’opposition qui suspecte une volonté de trucage de la part du président sortant Ibrahim Boubacar Keïta à moins de trois mois du scrutin.

Le " timing " des annonces gouvernementales a de quoi surprendre. Le Premier ministre Soumeylou Maïga a ainsi déclaré mercredi que de nouvelles cartes d’électeurs biométriques allaient être imprimées en vue de l’élection présidentielle du 29 juillet, et que ces cartes seraient disponibles sous « soixante-cinq jours », soit plus d’un mois avant la tenue de l’élection.

Une déclaration qui indigne à double-titre l’opposition malienne, qui y voit un stratagème pour truquer le scrutin ou tenter de le faire reporter.

Le délai évoqué par le Premier ministre semble au mieux très optimiste, pour ne pas dire totalement irréaliste, à dessein pense l’opposition. Mais la classe politique malienne est avant tout choquée de voir de telles manœuvres intervenir si près de la date du scrutin.

Une situation d’autant plus surprenante que la majorité de la classe politique malienne n’émettait pas de réserves majeures à l’égard des cartes d’électeurs actuellement en service (cartes NINA) auprès des sept millions de citoyens maliens.

De quoi faire apparaître questions et doutes quant aux motivations profondes du président (presque candidat) IBK.

" Tripatouillage " du fichier électoral ?

Volonté de faire reporter les élections que l’on annonce perdues pour la majorité présidentielle ?

Simple tactique de diversion pour épuiser l’opposition ?

Toujours est-il que cette annonce n’est pas de nature à assurer une préparation calme et sereine des échéances électorales. Ce qui est d’autant plus dommage au regard de la situation actuelle du Mali.

Mkoute

AgoraVox